#110 Lecture – Chanson douce

Hello les girafons !

J’espère que vous arrivez à survivre avec ces chaleurs difficilement supportables ! Je reviens pour vous présenter ma dernière lecture, le livre vainqueur du prix Goncourt 2016.

SLIMANI Leïla, Chanson douce. Editions France Loisirs, 2017. 228 pages.

chanson douce.PNG

  • Résumé (4ème de couverture):

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

  • Mon avis:      18/20

Qui a eu l’idée de lire ce roman alors qu’elle est à la recherche d’une nounou pour son futur bébé ? Et bah c’est moi… La fausse bonne idée du siècle !

C’est le premier prix Goncourt que je lis, et je ne savais pas trop à quoi m’attendre en terme de qualité d’écriture. Je n’ai pas été déçue. La plume est certes assez simple, mais on a l’impression que chaque mot est choisi pour être percutant. C’est fluide, très rapide à lire.

Sur l’histoire en elle-même, c’est assez particulier. Dès le début, on connaît le dénouement tragique. L’auteure va décrire et raconter les différents évènements qui ont menés à cette fin horrible et impensable. Et quel tableau l’auteure nous dresse de cette nounou, pour qui on s’aperçoit très vite que sous ses airs de femme parfaite, elle n’est en réalité pas très nette et très dérangeante. A travers la vie de cette famille, Leïla Slimani pointe le doigt sur le quotidien des familles qui doivent souvent faire le choix entre l’éducation de leurs enfants et leur réussite professionnelle, mais aussi sur la différence des classes sociales. C’est une lecture que je recommande à 100% !

  • Citations:

« Les habits de père lui semblait à la fois trop grands et trop tristes… Il avait envie, parfois, d’être enfant avec eux, de se mettre à leur hauteur, de fondre dans l’enfance. »

« Le destin est vicieux comme un reptile, il s’arrange toujours pour nous pousser du mauvais côté de la rampe. »

A très bientôt,

Little Meggy

 

Publicités

4 commentaires sur « #110 Lecture – Chanson douce »

  1. Fausse bonne idée effectivement de lire ça quand tu recherches une nounou !
    Je ne m’étais jamais penchée sur une chronique de ce livre et vu ce que tu en dis, ça a l’air assez convainquant ! Mais effrayant. Mais convainquant. Et du coup je vais le noter 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s