#77 Lecture – Personne ne le croira

Hello les girafons !

Aujourd’hui, je vous présente un thriller. Je n’en lis pas beaucoup mais lorsque je suis passée devant celui-ci à la fnac, il m’a tout de suite attiré, il fait parti de ces livres que j’ai acheté juste en me fiant à la couverture, car je n’en avais jamais entendu parler.

MACDONALD Patricia, Personne ne le croira. Edition Le Livre de Poche, 2016. 384 pages.

personne ne le croira.PNG

  • Résumé (4ème de couverture):

Nouveau nom, nouvelle ville, nouveau départ… Hannah et Adam n’aspirent qu’à mener une vie paisible et sans histoire aux côtés de leur adorable petite Cindy sur laquelle ils veillent tendrement. Attirant sur eux l’attention des médias, une tragédie inattendue vient bouleverser les plans du couple. Pour échapper au danger qui les menace, ils vont devoir affronter un passé qu’ils tentaient d’oublier. Et qui les a rattrapés.

  • Mon avis:      18/20

Ce thriller a été une très bonne surprise ! Je suis une grosse froussarde donc c’est très difficile pour moi de trouver des thrillers qui me conviennent: il ne faut pas que ce soit sanglant, ni trop angoissant. Et ce thriller correspond justement à mes attentes !

L’histoire débute comme l’indique le résumé sur un fait-divers qui fait la une des médias. Et quelques chapitres plus loin, on est plongé dans un procès qui s’est passé quelques années auparavant. Quelle est l’histoire de ce couple et de cet enfant qui fuient l’attention des médias ? C’est ce que le procès va nous expliquer au fur et à mesure. Je ne veux pas évidemment vous en dire plus pour ne pas risquer de vous spoiler, mais les découvertes que l’on va faire sont absolument inimaginables et intolérables. A travers l’histoire, l’auteure va aborder des thèmes surprenants et elle nous amène à nous poser des questions sur la maternité et l’éducation: l’amour maternel est-il inconditionnel ? Peut-on détester son enfant ? Est-on responsable des vices de nos enfants ? etc.. L’écriture et l’histoire sont addictives, les chapitres plutôt courts donnent de la dynamique à l’histoire. J’ai vraiment été agréablement surpris par cet auteur dont je n’avais jamais entendu parler, et je compte bien lire d’autres thrillers de cette auteure.

  • Citations:

« Il y a une règle chez les avocats : ne jamais poser une question dont on ne connaît pas la réponse. »

« On aime tant ses enfants qu’on se répète qu’ils sont normaux. On ne les voit pas vraiment tels qu’ils sont. »

Et vous, quel thriller ni gore, ni trop angoissant me conseillez-vous ?

A très bientôt,

Little Meggy

 

 

Publicités

#76 – Escapade autour du lac Léman

Hello les girafons !

Je suis partie quelques jours en vacances en Haute-Savoie, et je voulais vous faire profiter des paysages et activités que nous avons pu faire avec mon mari. La Haute-Savoie (mon département natal!) est une destination de vacances idéale en été si vous voulez éviter les plages du sud bondées de monde!

Nous avons décidé de prendre une journée pour découvrir le lac Léman à travers 3 villes: Evian-les-Bains, Yvoire et Genève. Malheureusement le manque de temps ne nous a pas permis de visiter Thonon-les-Bains ou Excenevex et sa plage de sable. J’espère pouvoir un jour, découvrir un peu plus la lac côté suisse.

  • Evian-les-Bains

Evian.JPG

Evian est évidemment connue pour son eau (ma préférée!) et je voulais absolument visiter cette ville. Autant vous dire tout de suite que j’ai eu un gros coup de cœur pour cette ville. Le cadre est juste exceptionnel. Bon, c’est une ville très riche, et ça se voit aux hôtels 4 et 5 étoiles, au casino, et aux belles voitures qui circulent ! Mais Evian regorge de jolies surprises.

Nous avons laissé la voiture dans le parking couvert juste à côté de l’office de tourisme qui est face au lac Léman (attention, il est payant). Juste en face du lac, vous avez le très chic Casino d’Evian, le théâtre et en continuant, vous trouverez la mairie et le magnifique Palais Lumière.

La ville d’Evian met à disposition gratuitement un funiculaire qui permet de relier le Palais Lumière aux hauteurs d’Evian. Il s’arrête dans 6 stations et est actif de fin avril à mi-septembre (et vu le dénivelé, je l’ai beaucoup apprécié!). Lorsque l’on arrive en haut, des panneaux nous indiquent un point de vue du lac, et lorsqu’on y arrive enfin, c’est juste…Wahou !

lac léman vu d'Evian.JPG

En redescendant (toujours par le funiculaire), vous pouvez vous arrêter à la source Cachat, où coule la fameuse eau d’Evian (penser à emmener des bouteilles vides pour y faire le plein !). Je vous laisse juger par vous même de la beauté de la source:

Nous avons ensuite regagné les rues piétonnes en passant par des petites ruelles, acheté des cartes postales pour envoyer à nos proches.

Pour aller plus loin: un circuit comportant 13 bornes permet de découvrir l’histoire des principaux bâtiments de la ville. Vous pouvez également visiter l’usine d’Evian.

  • Yvoire:

Yvoire, village médiéval, est l’arrêt obligatoire lorsque l’on fait le tour du lac Léman. Ce village fait d’ailleurs parti des plus beaux villages de France. Cette charmante cité médiévale se visite à pied, il y a des parkings à l’entrée du village (payant en haute-saison) où l’on peut laisser sa voiture. Yvoire regorge de petites boutiques et de restaurants, de petites maisons fleuries. Vous pourrez admirer le château ou encore le jardin des cinq sens (12€ par personne).

Nous avons mangé à La créperie d’Yvoire, je vous l’accorde, ce n’est pas du tout local mais la cuisine y est simple et le personnel très gentil. On y sert évidemment des crêpes, aussi bien salées que sucrées pour un prix raisonnable.

  • Genève:

Nous avons terminé notre petit tour de lac par Genève. Quelques infos pratiques s’avèrent nécessaire:

– déjà sachez que pour circuler sur les autoroutes suisses, il vous faudra une vignette (au prix de 40F soit 35€ environ) qui s’achète à priori un peu partout. Mais heureusement, en longeant le lac Léman, il y a possibilité d’éviter l’autoroute et ainsi l’achat de cette vignette.

– ensuite, n’oubliez pas que la Suisse n’est pas à l’euro mais au franc suisse. En revanche, beaucoup de magasins acceptent l’euro, par exemple vous pouvez payer les parkings souterrains en euros (mais la monnaie vous sera rendue en franc suisse).

Nous avons laissé la voiture dans le parking « Le mont-blanc » situé sous le lac Léman. Il est évidemment payant mais permet d’être au plus prêt du centre-ville.

La première chose à faire est évidemment d’admirer le fameux Jet d’eau de Genève.

jet d'eauVous pouvez ensuite vous promener autour du lac Léman en passant par le jardin anglais. Vous pourrez y admirer l’Horloge fleurie, qui est entièrement composée de fleurs et qui fonctionne vraiment.

horloge fleurie

En traversant ensuite le Rhône par le Pont de la Machine pour aller sur l’autre rive, La cité du temps permet de découvrir la grande collection de montres Swatch (gratuit). Sur l’autre rive, il y a également le monument Brunswick à voir, mausolée du 19è siècle.

mausoléeNous sommes ensuite remontés par la vieille ville en passant par la cathédrale St-Pierre pour aller dans le parc des Bastions. A l’intérieur, il y a notamment des jeux d’échec et de dames géants! A voir également, le mur des réformateurs.

Notre petite virée à Genève s’est terminée en faisant du lèche-vitrine en admirant les devantures des magasins de grandes marques (telles que Mont-blanc, Cartier, Rolex etc…) Il y a aussi beaucoup d’hôtels de luxe tel que le Carlton avec des façades luxuriantes.

A ne pas louper:

Nous n’avons pas eu le temps (c’est surtout que la fatigue se faisait sentir), mais il y a également de nombreux musées tels que celui de la Croix-Rouge ou le musée Olympique. A voir également, le palais des Nations-Unis.

geneve centre ville.JPG

J’espère que cet article vous donnera des pistes pour organiser un éventuel voyage en Haute-Savoie ! Je reviens très vite pour cette fois, un article sur la visite d’Annecy !

A très bientôt,

Little Meggy

 

 

 

 

#75 Lecture – Voyages inattendus

Hello les girafons !

Grâce à SimPlement, j’ai pu découvrir un nouveau roman que j’ai eu en service de presse. C’est à priori un premier roman.

CAETANO Janaina, Voyages inattendus. Auto-édité (numérique), 2017. 95 pages.

voyage inatendus

  • Résumé (éditeur):

C’est l’histoire d’Osange, une femme qui hésite entre deux hommes. Ayant toujours été un peu timide, sans être prude non plus, elle demande l’avis d’une de ses amies, Karla.
Suite à un accident, Osange se retrouve à l’hôpital. Viendront-ils la voir ? Tiennent-ils vraiment à elle ? Le choix sera difficile, car avec eux Osange découvre les multiples facettes des joies charnelles. D’un côté, Eduardo : pétillant brésilien adepte de la capoeira, qui boit les paroles d’Osange. De l’autre côté : Gustav, mystérieux homme cultivé qui semble se jouer d’elle. Que cache l’exubérance d’Eduardo ? Et la retenue de Gustav ? Osange va peu à peu dévoiler à Karla l’étrange manière dont elle a fait la connaissance de ses deux amants.

  • Mon avis:     15/20

L’histoire présente une alternance entre le présent où Osange, hospitalisée suite à un accident de voiture raconte à son amie Karla ses aventures sentimentales et entre les aventures elles-mêmes. Cela donne un bon rythme au récit. L’auteur a classé son livre dans la catégorie érotisme: il y a effectivement des scènes sensuelles, mais sans aller dans le choquant et le trash, ce qui me convient très bien. En revanche, j’ai trouvé que l’on fouillé pas assez dans les sentiments amoureux, on parle beaucoup de désir, mais j’ai eu l’impression qu’Osange ne se préoccupait pas des sentiments de ses partenaires, je l’ai trouvé un peu trop sûre d’elle. En racontant les aventures amoureuses d’Osange, l’auteur nous fait voyager entre Venise et Rio de Janeiro, et je trouve que l’ambiance de chaque pays est très bien retranscrite. Il y a quelques maladresse dans l’écriture, mais l’histoire devient vite addictive et le livre se lit d’une traite. Osange doit choisir entre Eduardo et Gustav que tout oppose, et son choix final est…surprenant ! Bref, c’est une lecture sympathique, sans prise de tête mais dont je pense les sentiments des personnages auraient pu être un peu plus creusés.

  • Citations:

« L’océan atlantique s’étalait dans toute sa splendeur. Vu d’aussi haut il semblait si calme, bien loin de cette fascinante mélopée que l’on pouvait entendre sur la plage. »

« Où tout cela nous mènera-t-il ? Peu importe. C’est le chemin qui compte. »

A très bientôt,

Little Meggy

#74 Lecture – Les lettres de Rose

Hello les girafons !

En ce moment, j’enchaine les bonnes lectures. Je viens d’avoir un petit coup de cœur pour cette romance dont on a beaucoup entendu parler sur les blogs:

SABART Clarisse, Les lettres de Roses. Editions Charleston, 2016. 382 pages.

les lettres de rose.PNG

  • Résumé (4ème de couverture):

Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire. a vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines. ais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait…

  • Mon avis:     20/20

Je suis tombée sous le charme de l’écriture de Clarisse Sabart. J’ai trouvé sa plume pleine de douceur, elle nous conte l’histoire de la famille de Lola avec beaucoup de sensibilité. Le récit est découpé entre le présent où Lola découvre ses origines et entre le passé à travers les lettres et carnets de ses ancêtres. On va découvrir l’histoire de son arrière grand-mère au début du 20ème siècle et petit à petit on va remonter jusqu’à sa mère. Et j’ai vraiment été entrainé dans les révélations qui sont faites tout autour de l’histoire de Lola, mais pour autant, j’aimais tellement les personnages que je voulais prendre mon temps pour repousser au maximum le moment où je devrai les laisser.  Heureusement, il existe un préquel nommé Lola où on découvre l’histoire des parents adoptifs de Lola. Je la lirai très prochainement ! Beaucoup de personnages vont faire leur apparition, mais les liens entre eux sont très bien décrits et à aucun moment j’ai été perdu. Les alternances entre le passé et la romance de Lola sont très bien réparties, je n’ai pas trouvé de longueur. J’ai versé ma petite larme à la fin, touchée par la vérité qui éclate enfin. J’ai particulièrement apprécié les références qui sont faites à la littérature et à l’évolution de la mode. Je lirai sans hésiter son autre roman La plage de la mariée.

  • Citations:

« Il ne reste de l’enfance que ce que nous voulons en conserver. »

« Je pense que ton imagination a besoin d’être stimulée. Tu verras comme se plonger dans un livre et se prendre de sympathie pour les personnages, vouloir découvrir à tout prix la fin de l’histoire, tout cela te fera te sentir moins seule. »

A très bientôt,

Little Meggy