#29 Lecture – La petite Chartreuse

Hello les girafons !

Quoi de mieux en été que du soleil, un transat et un livre ? Cette semaine j’ai lu La petite chartreuse de Pierre Péju, roman ayant eu le prix du livre inter en 2003.

PEJU Pierre, La petite Chartreuse. Editions Gallimard, collection « Haute enfance », 2002. 179 pages.

La petite chartreuse

 

  • Résumé (4ème de couverture):

« Pour Vollard, Eva devenait la petite Chartreuse. Silencieuse sans en avoir fait le vœu. La très pâle moniale. L’enfant cloitrée. L’enfant privée de voix et de joie, privée d’enfance. Mais au fil de ces errances dans la Chartreuse, bizarrement, ce n’étais pas le poids écrasant et absurde de l’accident que Vollard ressentait en compagne de la petite fille, mais un inexplicable allègement, un soulagement, un apaisement dû à ce rituel de marche lente, de silence, de contemplation de choses infimes. Comment un si petit être, émettant si peu de signes, pouvait-il lui donner cette impression de discret équilibre, de nécessité fragile mais heureuse ? Le sentiment confus que tout pouvait se résumer à ce va-et-vient entre la librairie et l’hôpital s’intensifiait encore en passant, Eva à ses côtés, du centre spécialisé à la nature sauvage ».

  • Mon avis:                16/20

Ce roman est un drame contemporain très émouvant. On suit Vollard qui par un malheureux hasard va renverser Eva, fillette délaissée par sa mère. Je ne m’attendais pas à ce que l’histoire prenne ce tournant: je pensais que l’histoire serait plus centrée sur Eva, mais au fil des pages, on s’aperçoit que c’est Vollard qui est au centre de l’intrigue. Et l’histoire de Vollard est aussi sombre que très touchante. Passionné de littérature, homme solitaire, il tient une librairie, et de très belles réflexions sont faites sur l’amour et le pouvoir de la lecture. Plusieurs sujets sont abordés à travers l’histoire: solitude, culpabilité, désespoir. Et ce drame ne peut que vous toucher, voire vous retourner.

La plume de l’auteur est très facile à lire, les phrases sont dans l’ensemble assez courtes mais pourtant presque poétiques. Ce roman m’a donné envie de découvrir d’autres ouvrages de cet auteur.

  • Citations

« J’ai cherché partout le bonheur, mais je ne l’ai trouvé nulle part, sinon dans un petit coin, avec un petit livre. »

« Vollard n’avait jamais conçu la littérature comme un apaisement, ni la lecture comme une consolation. Au contraire. Lire follement, comme il avait toujours lu, consistait plutôt à découvrir la blessure d’un autre. Blessure d’un type seul, désarroi d’une femme seule. Lire consistait à descendre en cette blessure, à la parcourir. Derrière les phrases, même les plus belles, les mieux maîtrisées, toujours entendre des cris. »

A très bientôt,

Little Meggy

Publicités

#28 Cuisiner avec le Companion

Hello les girafons!

Vous avez surement dû voir la publicité à la télé du robot Moulinex. Je vous parle du Companion, l’allié de tout ceux qui veulent cuisiner bon et rapidement, sans se prendre la tête !

Companion

  • Pour qui ?

Alors, j’ai longtemps hésité avant de me procurer ce robot multifonction. Au départ, je ne connaissais que le robot Thermomix de Vorwerk. Et j’étais très réticente fasse à ce genre de produit. En effet, moi qui adore cuisiner, j’avais l’impression que préparer des repas avec ce genre de robot, ne serait pas faire de la « vraie cuisine ». Mais j’ai vraiment eu tord. Effectivement, je cuisine beaucoup plus depuis que j’ai le robot Companion. Je le recommande à toutes les personnes qui aiment cuisiner mais qui n’ont pas toujours le temps, à celle qui aiment moins cuisiner mais qui veulent manger du fait main.

  • En quoi ça consiste ?

Ce robot est multifonction. Avec vous pouvez aussi bien faire des plats mijotés, des pâtes, des desserts, des cuissons à la vapeur ou encore des soupes.

Le robot est composé d’une cuve qui se clipse sur le socle. Dans la cuve, vous pouvez adapter un couteau-hachoir, un batteur, un mélangeur, un couteau pour pétrir et concasser. Et vous avez également le panier vapeur.

Sur le socle, vous avez différents boutons: des boutons pour les différents programmes pré-enregistrés. Il y a les 3 boutons qui permettent de faire des réglages manuels en choisissant la vitesse, la température et la temps à l’aide des boutons + et – . Enfin, il y a le bouton start/stop; et pulse/turbo. Je tiens à préciser qu’il est très facile d’utilisation et très intuitif.

Lorsque vous l’achetez, il est fourni avec un livre de recettes, qui vous indique toutes les étapes (programme à sélectionner, etc…), il est quasi impossible de louper un plat si vous respecter les recettes. Et lorsque vous avez compris son fonctionnement, vous pouvez aisément faire vos recettes habituelles à vous, adapter au Companion. Il est également fourni avec la boîte de rangement pour ranger les accessoires ainsi qu’une spatule et un goupillon.

Des accessoires supplémentaires existent (à acheter séparément). Vous pouvez compléter les fonctions déjà nombreuses en achetant en plus le cuiseur-vapeur ou le découpe légumes (que j’ai la chance d’avoir eu en cadeau de mariage, et c’est bien pratique!). Il y a aussi possibilité d’acheter une 2ème cuve pour ne pas avoir à faire la vaisselle entre deux utilisations.DSC_1348.JPG

  • Et les recettes ça donne quoi ?

J’ai pu tester beaucoup de recettes du livre, et aucune ne m’a pour le moment déçu. Au niveau des desserts, j’ai pu faire la crème anglaise, la tarte au chocolat, le riz au lait, les gaufres, les chouquettes ou la compote. Et elles ont toutes été une réussite.

Au niveau des plats, j’ai essayé les paupiettes, les pâtes carbonara, la bolognaise, le curry de crevettes, le poulet aux noix de cajou, etc…

Et pour les entrées, là aussi elles sont très bonnes: muffins aux légumes, poivrons farcis, frittata aux courgettes, tout est facile, rapide à faire.

Je n’ai plus à me soucier de savoir si ma mayonnaise sera réussi ou non, et je peux même prendre un bain le temps qu’un risotto cuit. Elle est pas belle la vie ?

  • L’entretien

Il est très facile à nettoyer. En effet, le bol et le couvercle passent au lave-vaisselle, et le couvercle est entièrement démontable ce qui permet une hygiène irréprochable. Vous pouvez également faire tourner le robot avec de l’eau et du produit vaisselle pour se débarrasser plus facilement des sauces, etc qui restent accrochées.

  • Pourquoi le Companion et non un Thermomix ?

Tout d’abord l’accessibilité. En effet, pour avoir le thermomix, il faut obligatoirement passer par un vendeur à domicile. Le Companion est vendu dans tous les magasins d’électroménager.

Ensuite le prix. En effet, les fonctions des 2 robots sont globalement les mêmes, mis à part que le Thermomix pèse les aliments alors que le Companion ne le fait pas. Mais quand on regarde le prix du Companion (699€) et celui d’un Thermomix (aux environs de 1000€), pour moi il n’y a pas photo (ça fait cher la balance de cuisine!). Et moi qui ai eu la chance de me le procurer à 489€, mon choix n’a pas été difficile à faire !

En revanche, j’ai l’impression qu’il existe plus de livres de recettes adaptées au thermomix. En effet, pour le Companion, vous n’avez que le livre fourni avec le robot. Mais pas de panique, il existe beaucoup de blog, groupe Facebook ou de forum ou vous pourrez retrouver plein de nouvelles recettes!

  • Pour aller plus loin

Moulinex vient de sortir un Companion connecté: en effet relié en Bluetooth à cotre smartphone ou tablette, cela vous permet de gérer les paramètres de votre robot à distance. Par contre son prix est beaucoup moins fun: 899€. A mon avis, celui à 699€ fait tout aussi bien l’affaire!

Il existe aussi le multicuiseur Cookéo (connecté ou non) permettant de préparer plein de plats. Vous choisissez l’aliment que vous voulez cuire, et le Cookéo s’adapte, pas besoin d’être derrière lui à surveiller que ça n’accroche pas au fond.

Bref, si vous rêvez de faire un riz au lait sans avoir à touiller toutes les 2 minutes et sans qu’il brûle, ou que vous voulez hacher votre oignon en 10 secondes top chrono, le Companion est le robot qu’il vous faut !

A très bientôt, et n’hésite pas si tu as des questions !

Little Meggy

#27 Lecture – La comtesse de Ricotta

Hello les girafons !

Aujourd’hui je vous présente un livre, vu et conseillé par Zoé de la chaîne YouTube Bilbiozoé dans l’une de ses vidéos. Il s’agit de La comtesse de Ricotta.

AGUS Milena. La comtesse de Ricotta. Editions Liana Lévi, 2012. 128 pages.

ricotta.PNG

  • Résumé (4ème de couverture):

La splendeur ancienne n’est pus, le palazzo familial se délabre, la plupart des appartements ont été vendus et les trois sœurs se partagent ceux qui restent. Seule l’aînée, Noemi, rêve de reconquérir le faste perdu et de restaurer la demeure sur les hauteurs de Cagliari. Les deux autres s’accomodent de la déchéance. Le sujet sur lequel en revanche toutes les trois s’accodentest l’amour imparfait. Toujours imparfait. Pour Maddalena, qui s’adonne avec persévérance à une sexualité fiévreuse, le désir d’enfant n’est pas satisfait. Pour Noemi, l’objet de l’amour est fuyant et dédaigneux. Quant à la plus jeune, la fragile comtesse de Ricotta, on dirait que la vie entière lui échappe. Comme les objets de ses mains maladroites. Comme l’étrange petit garçon qu’elle élève seule. Mais peut-être que l’espoir se cache tout près, juste de l’autre côté du mur…

  • Mon avis:                           16/20

 En lisant ce livre, on rentre dans un univers particulier et étrange, à part de tout ce que j’avais pu lire maintenant. Rien qu’avec le titre, l’on pourrait s’attendre à avoir un personnage un peu guindé, bien élevé et plein de bonne manière. Pourtant, il n’en est rien. On retrouve trois sœurs avec des particularités qui leur sont propres: l’une est maladroite, l’autre essaie désespérément d’avoir un enfant et la dernière est pleine de rêves. On rentre dans l’intimité de ses trois femmes, dans leur quotidien rempli de solitude et de désillusion. Et pourtant, elles sont pleines de résilience face à ce qu’il leur arrive. Dans ce livre, on est hors du temps: j’avais l’impression d’être dans l’ancien temps, et pourtant des indices nous montrer que l’on était bien au 21ème siècle. Il n’y a pas de début, pas de fin, on plonge dans le roman pour suivre une partie de la vie de cette famille. Un style d’écriture simple, qui se lit très facilement.

  • Citations:

« Mais la vie n’est qu’un mélange de bien et de mal, tantôt c’est l’un qui gagne, tantôt c’est l’autre,et ainsi jusqu’à l’infini. »

« Micriou n’est plus un pauvre chat qui ne possède que ses rayures, il a plein de jouets, une corbeille et une caisse toujours propre…
Mais comme il est très intelligent, quand Maddalena lui dit : « Micriiiou ! Micriiiou ! Viens voir maman ! », il ne comprend pas. Il doit sûrement se souvenir que sa maman était une chatte et pas une dame. « 

Je pense lire d’autres livres de cet auteur!

A très bientôt !

Little Meggy

 

#26 Lecture – Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Hello les girafons !

J’ai un peu de retard sur mes chroniques littéraires, mais il faut que je vous parle de cette merveille: Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ! Il n’y a pas très longtemps je vous présentais un roman épistolaire ICI, et en voilà un 2ème.

SHAFFER Mary Ann et BARROWS Annie. Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates. Editions Nil, 2009. 391 pages.

le cercle littéraire

  • Résumé (4 ème de converture):

 Tandis que Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondial, Juliet Ashton, jeune écrivain, compte ses admirateurs par milliers.Parmi eux, un certain Dawsey, habitant de l’île de Guernesey, qui évoque au hasard de son courrier l’existence d’un club de lecture au nom étrange :  » Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates… » Passionnée par le destin de cette île coupée du monde, Juliet entame une correspondance intime avec les membres de cette communauté.Et découvre les moyens fantaisistes grâce auxquels ces amis bibliophiles ont résisté à l’invasion et à la tragédie.Jusqu’au jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey.Pour Juliet, la page d’un nouveau roman vient de s’ouvrir, peut-être aussi celle d’une nouvelle vie…

  • Mon avis:                                                       19/20

Ce roman épistolaire est une petite pépite ! Je ne saurai pas dire pourquoi il n’a pas été un coup de cœur, mais j’ai adoré ma lecture !

D’abord, le titre à lui seul est intrigant, que se cache t-il derrière se cercle littéraire ? Très vite, l’on découvre l’origine de ce cercle et les personnages qui le composent.

Malgré le nombre assez conséquent de personnages, j’ai trouvé que l’on s’y retrouvait très bien au niveau des personnages, on ne se mélange pas les pinceaux.

On suit la vie de ces personnages qui ont connu la guerre, certains passages sont assez durs, où l’on découvre les cruautés de la guerre. Mais pourtant, l’ensemble du roman paraît léger et se lit vite et très facilement. J’avais vraiment l’impression d’être à Guernesey avec ces personnages tout aussi attachants les uns que les autres.

Amour et amitié ce mélangent, je vous recommande chaudement ce livre, vous passerez forcément un très bon moment !

  • Citations:

 » Avez-vous remarqué que, lorsque votre esprit est focalisé sur une personne, sa présence se manifeste partout où vous allez ? « 

 » Je me demande comment cet ouvrage est arrivé à Guernesey. Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu’à leur lecteur idéal. »

Et vous, si vous l’avez lu, qu’en avez vous pensé ?

A très bientôt,

Little Meggy

 

 

 

#25 Birchbox – Aout 2016

Hello les girafons !

Ma Birchbox du mois d’août est arrivée, alors il est temps pour moi de vous la présenter. A l’occasion des Jeux Olympiques, elle s’est habillée aux couleurs du Brésil.

DSC_1268

Bon alors, autant vous dire que cette box m’a déçue, revenons ensemble sur ce qu’elle contient:

  • Une brume d’eau de source de la marque Doux Me 100% naturelle. C’est la 2ème brume que l’on reçoit cet été, alors autant vous dire que ça m’a un peu énervé. Même si le produit en lui-même est très bien (8€ les 100mL)
  • Un vernis à ongle de la marque Nailmatic. On pouvait choisir la couleur, j’ai personnellement choisi la couleur Cléo, un bleu nuit. Il y avait le choix avec un rouge et un corail. J’ai choisi cette couleur car je possède déjà les 2 autres couleurs, mais je ne comprends pas ce qu’un bleu nuit vient faire dans une box d’été: comme vous pouvez le voir sur la photo si dessous, il est très foncé et je le trouve plus adapté pour l’hiver. (5€ le vernis)

DSC_1274

  • Un sérum pour cheveux de la marque CHI pour réparer les longueurs abimées. Je trouve que le menu manque d’explication sur l’utilisation de ce produit (à appliquer sur cheveux humides ou secs ?). Par contre, il a une délicieuse odeur de menthe poivrée. (31€ les 59mL)
  • Un masque purifiant de la marque Kadalys. Il est apaisant, purifiant et équilibrant. Il sent super bon, composé d’argile jaune et de banane. J’ai hâte de le tester. (30€ les 50mL)
  • Un gel apaisant après-solaire de la marque espagnole Kueshi. J’utilise très peu ce type de produit car avec ma peau très blanche, je m’expose peu au soleil. Je l’ai tout de même testé, l’odeur est très agréable et il apporte une vraie sensation de fraîcheur. (13.55€ les 250mL)

DSC_1264

Même si je n’ai pas de grosse déception au niveau des produits, je trouve que la valeur des produits diminue de plus en plus. En effet, d’après mes calculs, la valeur de cette box est de 25.6€, beaucoup moins que les précédentes box. J’attends la box du mois de septembre, et ensuite, c’est sur que si elle ne me plaît pas, je me désabonne. De plus, j’ai plutôt envie de tester des box nourritures en ce moment.

Avez vous des Box nourriture à me conseiller ?

A très bientôt

Little Meggy