#27 Lecture – La comtesse de Ricotta

Hello les girafons !

Aujourd’hui je vous présente un livre, vu et conseillé par Zoé de la chaîne YouTube Bilbiozoé dans l’une de ses vidéos. Il s’agit de La comtesse de Ricotta.

AGUS Milena. La comtesse de Ricotta. Editions Liana Lévi, 2012. 128 pages.

ricotta.PNG

  • Résumé (4ème de couverture):

La splendeur ancienne n’est pus, le palazzo familial se délabre, la plupart des appartements ont été vendus et les trois sœurs se partagent ceux qui restent. Seule l’aînée, Noemi, rêve de reconquérir le faste perdu et de restaurer la demeure sur les hauteurs de Cagliari. Les deux autres s’accomodent de la déchéance. Le sujet sur lequel en revanche toutes les trois s’accodentest l’amour imparfait. Toujours imparfait. Pour Maddalena, qui s’adonne avec persévérance à une sexualité fiévreuse, le désir d’enfant n’est pas satisfait. Pour Noemi, l’objet de l’amour est fuyant et dédaigneux. Quant à la plus jeune, la fragile comtesse de Ricotta, on dirait que la vie entière lui échappe. Comme les objets de ses mains maladroites. Comme l’étrange petit garçon qu’elle élève seule. Mais peut-être que l’espoir se cache tout près, juste de l’autre côté du mur…

  • Mon avis:                           16/20

 En lisant ce livre, on rentre dans un univers particulier et étrange, à part de tout ce que j’avais pu lire maintenant. Rien qu’avec le titre, l’on pourrait s’attendre à avoir un personnage un peu guindé, bien élevé et plein de bonne manière. Pourtant, il n’en est rien. On retrouve trois sœurs avec des particularités qui leur sont propres: l’une est maladroite, l’autre essaie désespérément d’avoir un enfant et la dernière est pleine de rêves. On rentre dans l’intimité de ses trois femmes, dans leur quotidien rempli de solitude et de désillusion. Et pourtant, elles sont pleines de résilience face à ce qu’il leur arrive. Dans ce livre, on est hors du temps: j’avais l’impression d’être dans l’ancien temps, et pourtant des indices nous montrer que l’on était bien au 21ème siècle. Il n’y a pas de début, pas de fin, on plonge dans le roman pour suivre une partie de la vie de cette famille. Un style d’écriture simple, qui se lit très facilement.

  • Citations:

« Mais la vie n’est qu’un mélange de bien et de mal, tantôt c’est l’un qui gagne, tantôt c’est l’autre,et ainsi jusqu’à l’infini. »

« Micriou n’est plus un pauvre chat qui ne possède que ses rayures, il a plein de jouets, une corbeille et une caisse toujours propre…
Mais comme il est très intelligent, quand Maddalena lui dit : « Micriiiou ! Micriiiou ! Viens voir maman ! », il ne comprend pas. Il doit sûrement se souvenir que sa maman était une chatte et pas une dame. « 

Je pense lire d’autres livres de cet auteur!

A très bientôt !

Little Meggy

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s