#12 Lecture – La cuisinière

Hello les girafons !

Je reviens pour vous présenter ma dernière lecture: j’ai lu ce livre car c’est le livre qui a été choisi par le club de lecture Our prettybook’s club (page Facebook) pour le mois d’avril. Il s’agit donc du livre La cuisinière de Mary Beth Keane.

MARY BETH KEANE. La cuisinière. Édition France Loisirs, 2014. 479 pages.

  • Résumé (4eme de couverture):

 » Immigrée irlandaise courageuse et obstinée arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent caché pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde, et certains en meurent. Mary, de son côté, ne présente aucun symptôme de la maladie. Au contraire, sa robustesse est presque indécente. Des médecins finissent par s’intéresser à son cas, mais la cuisinière déteste qu’on l’observe comme une bête curieuse et refuse de coopérer. Pourquoi la traite-t-on comme une malade alors qu’elle est en parfaite santé ? Les autorités sanitaires, qui la considèrent comme dangereuse décident de l’envoyer en quarantaine sur une île au large de Manhattan. Commence alors pour Mary Mallon, femme indépendante, un combat à armes inégales pour sa liberté… »

  • Mon avis:         ♥♥♥♥

Je n’aurai probablement jamais lu ce livre si je n’avais pas rejoint le groupe de lecture et que je n’avais pas trouvé ce livre d’occasion. C’est un roman historique et dramatique où l’on suit donc Mary depuis son arrivée à New-York jusqu’à ses derniers jours. Isolée sur l’île de North Brother, elle mène un combat pour retrouvée sa liberté. Mais dans ce livre, il y a également l’histoire d’amour difficile entre Mary et Alfred, les recherches de travail et de logement. J’ai passé une très bonne lecture, l’écriture de Mary Beth Keane est très agréable à lire. En revanche, malgré le destin tragique de Mary, j’ai parfois trouvé son comportement égoïste et je n’ai pas toujours compris ces choix. Et malgré quelques passages un peu longs, cette lecture a été fascinante. Une très belle découverte! 

  • Citations:

« Depuis sa sortie des services sanitaires, elle se demandait si fabriquer du pain pouvait être considéré comme de la cuisine; ou si cette activité relevait d’une autre catégorie. »

« Je veux juste dire que, d’homme à homme, je suis capable de voir la différence entre un peu type bien et un type pas bien, et je ne fais pas confiance à ce gars-làpour vous laisser tranquille, une fois que vous serez retournée en ville. »

Et voilà pour ma dernière lecture !

A très bientôt !

Little Meggy

Publicités

#11 Birchbox – avril 2016

Hello les girafons !

Je suis enfin assez en forme pour vous faire un article sur les produits de la Birchbox du mois d’avril!

image

Pour ce mois d’avril, nous avons eu la chance de recevoir nos produits dans une superbe boîte en métal grâce à partenariat de Birchbox avec Pantone. Si comme moi vous ne connaissiez pas Pantone, il s’agit d’une entreprise de création de nuanciers de couleurs. 4 couleurs étaient disponibles, et j’ai bien sûr personnellement choisi la rose.

image

Dans cette box, j’ai reçu:

  • un shampooing Cocon de la marque Hip (19,50€ les 200 ml): pour les cheveux secs et abîmés, j’avais déjà reçu un shampooing de cette marque mais d’une autre gamme et ça avait été un gros flop, il laissait une texture bizarre à mes cheveux, je n’ai donc pas encore oser tester celui-ci. De plus je ne suis pas du tout emballée par l’odeur. En revanche, il a le mérite d’être sans silicone, sans paraben, nanoparticules et parfum de synthèse.
  • un revitalisant démêlant sans rinçage de la marque Parlor (21€ les 147ml): je l’ai déjà testé et je l’aime beaucoup! Suite à mes hospitalisations j’ai eu les cheveux très mêlés et ce produit m’a beaucoup aidé! Il aide beaucoup au démêlage et promet également de faire briller et protéger de la chaleur. Une belle découverte!

image

  • un micropeeling sans grain de la marque Garancia (30,50€ les 100ml): sous forme de mousse il faut l’appliquer sur la peau et rincer 30 secondes après. L’odeur est agréable mais je ne l’ai pas encore assez testé pour mettre fait un avis sur son efficacité.
  • un crème hydratante pour peau sèches à très sèches de la marque français La Rosée (19,90€ les 60ml): je ne suis pas fan de l’odeur et je trouve qu’elle a tendance à laisser un fini gras. Je ne rachèterai pas ce produit.
  • un crayon eye-liner de la marque Sumita (19€ en grand format): de très bonne qualité, sa mine est précise et une fois appliquée la tenue est top et ça ne bave pas!

Cette box me plaît plutôt pas mal, mais je commence à tourner en rond au niveau des marques proposées… Je compte beaucoup sur la box de mai pour me réconcilier avec Birchbox!

 

A ma tres bientôt !

Little Meggy

#10 Lecture – Balzac et la Petite Tailleuse chinoise

Hello les girafons,

Suite à quelques soucis de santé, j’ai pris du retard dans les chroniques de mes livres lus. Je vous présente donc ici une de mes dernières lecture.

SEIJI Dai. Balzac et la Petite Tailleuse Chinoise.Edition Galimard, collection folio, 2000. 229 pages.

balzac

  • Résumé (4eme de couverture):

« Nous nous approchâmes de la valise. Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la debarassâmes de ses liens, et l’ouvrîmes silencieusement. À l’intérieur, des piles de livres s’illuminèrent sous notre torche électrique; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts: à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques anglais: Dickens, Kipling, Emily Bronté…. Quel éblouissement! Il referma la valise et, posant une main dessus, comme un chrétien prêtant serment, il me déclara: – Avec ces livres, je vais transformer la Petite Tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde. »

  • Mon avis:    ♥♥♥♥

Ce livre est une pépite. Écrit par un auteur chinois, il m’a fait découvrir l’autoritarisme de la Chine avec des personnages très attachants envoyés en  » rééducation » à la montagne. C’est un roman à la fois d’aventure et historique qui nous montre deux enfants obnibulé par des livres auxquels l’accès leur est totalement interdit. Ce roman m’a fait voyager dans un pays que ne connais pas, et le fait que les personnages principaux soient des enfants rendent l’approche de ce thème plus légère. De plus, la fin est très belle et nous donne une vraie bouffée d’espoir. Un livre à mettre entre toutes les mains! 

  • Citation:

« Cette histoire de littérature me déprimait à mort: nous n’avions pas de chance. A l’âge où nous avions enfin su lire couramment, il n’y avait déjà plus rien à lire. »

« Elle m’a dit que Balzac lui a fait comprendre une chose: la beauté d’une femme est un trésor qui n’a pas de prix. »


A Très bientôt !

 

Little Meggy