#56 Lecture – Le garçon d’en face

Hello les girafons !

Après avoir lu Tess d’Uberville, j’avais besoin d’une lecture légère et sans prise de tête. J’ai jeté mon dévolu sur un roman de Chick-lit emprunté à la bibliothèque.

CABOT Meg, Le garçon d’en face. Editions Hachette, 2013, collection Blackmoon. 392 pages.

le garçon d'en face (2).JPG

  • Résumé (livraddict):

Célibataire, Melissa tient la rubrique des potins d’un quotidien new-yorkais. Lorsque sa voisine de palier est agressée et se retrouve à l’hôpital, Melissa lui propose de veiller sur son trois-pièces et sur son danois. Vite débordée par l’animal, elle appelle à la rescousse le neveu de sa voisine qui promet d’occuper l’appartement. Mais celui-ci se fait remplacer par un ami, un jeune homme qui tient la rubrique « people » du quotidien concurrent. Entre Melissa et son voisin, la guerre est déclarée…

  • Mon avis:      16/20

Le garçon d’en face est un roman épistolaire moderne puisqu’il s’agit d’un échange de mails entre les différents personnages de l’histoire. On suit tous les échanges de mails entre les différents protagonistes, c’est à dire qu’on a aussi bien les mails des personnages principaux que des personnages secondaires. Et il n’est pas difficile de se repérer dans chacun des personnages.

L’histoire en elle-même est divertissante, mais je dois bien avouer qu’elle est sans grande surprise. En effet, même si Mel mène son enquête pour trouver l’agresseur de sa voisine, ce qui pourrait ajouter un peu de suspense car l’histoire d’amour de ce roman est évidente, on sait très vite comment cela va se terminer. Ce n’est pas quelques chose qui m’a vraiment gêné puisque je voulais une lecture distrayante et sans prise de tête. Certes, il y a le cliché « d’un côté les gentils, de l’autre les méchants », et alors? on passe un bon moment et c’est tout ce qui compte !

L’écriture de Meg Cabot est fluide, tellement fluide que l’on pourrait presque ranger ce roman dans la catégorie jeunesse. Il y a beaucoup d’humour, ce qui contribue à la légèreté de ce roman, qui selon moi est parfait à lire en été !

  • Citations:

« La vie est une jungle. Il faut tuer ou l’on est tué. »

« Ce n’est pas toi qui a cru qu’enfin tu avais rencontré le plus rare des oiseaux, un homme qui n’a pas peur de s’engager, un homme d’apparence totalement et sincèrement dévoué, un homme complètement différent de tous ceux que tu avais rencontré avant, qui ne mentait pas, ne trichait pas et semblait véritablement amoureux de toi. Ce n’est pas toi qui a le cœur piétiné. »

D’autres romans de Meg Cabot à me conseiller ?

A très bientôt,

Little Meggy

 

 

 

#55 Lecture -Tess D’Uberville

Hello les girafons !

Cette année, je me suis fixée comme objectif de lire 3 classiques. Après avoir lu La chute d’Albert Camus, j’ai lu Tess D’Uberville de Thomas Hardy, un classique de la littérature anglaise.

HARDY Thomas, Tess D’Uberville. Editions Le livre de poche, 2009. 474 pages

tess

  • Résumé (4ème de couverture):

Jeune paysanne placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d’Uberville, un de ses jeunes maîtres. L’enfant qu’elle met au monde meurt en naissant. Dans la société anglaise puritaine de la fin du XIXe siècle, c’est là une faute irrémissible. Thomas Hardy (1840-1928) signe avec cette œuvre pessimiste, où la richesse des tableaux rustiques du Wessex ne fait que souligner la noirceur de l’univers social, un des chefs-d’œuvre du roman anglas, magnifiquement porté à l’écran par Roman Polanski.

  • Mon avis:        17/20

Quel roman bouleversant ! Cette lecture a été pour moi une magnifique surprise. En me lançant dans ce livre, j’ai d’abord eu peur de ne pas accrocher à la plume de l’auteur. En effet, je n’ai pas l’habitude de lire des classiques. Mais pourtant, une fois habituée au style de l’auteur, je me suis laissé porter par l’histoire. Il y a bien évidemment de nombreuses descriptions, mais à aucun moment elles ne m’ont paru interminables. Elles sont là pour aider à nous représenter le décor. Il y a également quelques dialogues qui permettent de rendre le texte un peu plus aéré.

Pour moi, le point fort de cette histoire est le caractère des personnages. Thomas Hardy a créé des personnages forts, avec Tess, une femme  naïve, mais qui sait ce qu’elle veut malgré tout. Elle a une vie très difficile, mais ne se plaint pas et assume les choix qu’elle fait. Ensuite Alec d’Uberville, personnage manipulateur et détestable. Et enfin, Angel, m’a touché par sa volonté de vouloir sauver son couple. Tess connaitra quelques bonheurs, mais ils ne dureront jamais longtemps. Et on comprend très vite que cette histoire ne pourra pas avoir de fin heureuse.

Cette histoire restera longtemps dans ma tête, et restera un roman très marquant !

  • Citations:

« Le mieux est de ne pas se souvenir que votre nature et vos actes passés ont été juste pareils à ceux de milliers de gens et que votre vie et vos actes à venir seront justes pareils à ceux de milliers d’autres. »

« Qu’est ce qu’un homme honnête ? Surtout, qu’est ce qu’une femme honnête ? La beauté ou la laideur d’un caractère n’est pas seulement dans les actions accomplies, mais dans les aspirations et les désirs. La véritable histoire d’un être n’est point dans ce qu’il a fait, mais dan ce qu’il a voulu faire. »

Quel autre roman de Thomas Hardy me conseillez-vous ?

A très bientôt,

Little Meggy

 

#54 Lecture – Respire

Hello les girafons !

Je tarde un peu à vous poster cette chronique, car j’ai terminé ce livre depuis plus d’une semaine maintenant, mais il me tient à cœur de présenter ce roman car il s’agit pour moi d’un coup de cœur !

K. A. TUCKER, Ten Tiny Breaths, T1, Respire. Editions Le livre de poche, 2016. 408 pages.

respire

  • Résumé (4ème de couverture):

Kacey a vingt ans. Il y a quatre années de cela, elle a vu sa vie exploser. Ses parents, sa meilleures amie et le garçon qu’elle aimait sont morts dans un accident de voiture dont elle fut la seule rescapée. Souhaitant échapper à son passé, à une tante et un oncle peu scrupuleux, elle achète deux tickets de bus et part à l’aventure pour Miami avec Livie, sa sœur de quinze ans. Elles s’installent dans un petit immeuble et font la connaissance de leurs voisins. En particulier, la pimpante Storm et le mystérieux Trent… Nouvelle vie, nouveau job, nouveaux amis, Kacey parviendra-t-elle à chasser tous les démons qui la rongent ?

  • Mon avis:      20/20

Cette lecture est un coup de cœur ! Pourtant, je suis bien consciente que ce livre a de nombreux défauts, mais cela ne m’a pas empêché d’être complètement embarquée dans cette histoire.

Pour commencer, autant vous dire que vous trouverez de nombreux clichés dans cette histoire. Pour autant, cela ne m’a pas empêché de la trouver bouleversante et d’être émue jusqu’aux larmes. J’ai vu les choses arrivaient à 3km à la ronde, mais pourtant, j’ai été happé par l’histoire. Chacun des personnages est attachants, ils ont tous leur part de noirceur, leur faiblesse, mais l’amour qui les lies en font des personnages adorables.

L’auteur a une plume simple mais addictive, c’est un livre qui se dévore. On retrouve beaucoup d’humour malgré les drames répétés que subissent les personnages. Le thème du stress post-traumatique est abordé avec délicatesse, et la bienveillance des personnages envers les uns les autres en fin un roman touchant.

Les autres tomes sont consacrés à d’autres personnages de l’histoire, et j’ai vraiment hâte de les lire.

  • Citations:

« J’ai l’habitude d’avoir le contrôle. Je fais de mon mieux pour ne rien ressentir. C’est ainsi que je parviens à survivre, et ça a bien fonctionné. Jusqu’ici. »

« Je crois que c’est un peu comme un doudou que j’ai trainé avec moi toute ma vie. Ça ne sert à rien, mais ça me réconforte. »

Si toi aussi tu as lu ce livre, ou que tu as envie de le lire, commente !

A très bientôt,

Meggy