#43 – U4

Bonjour les girafons !

Je me suis enfin lancée dans la saga U4, composée de 5 tomes, 4 tomes sont écrits par 4 auteurs différents, et le cinquième tome, sorti plus récemment, est écrit par les 4 auteurs à la fois. De plus, la particularité de cette saga est qu’il n’y a pas d’ordre pour lire les différents tomes. L’ayant trouvé à la bibliothèque, j’ai commencé par le personnage de Yannis.

HINCKEL Florence, U4 Yannis. Editions Syros-Nathan, 2015. 401 pages.

u4

  • Résumé (Livraddict):

Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout – peut-être qu’il devient fou? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d’assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger…
Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s’accrocher à son dernier espoir: un rendez-vous fixé à Paris…

  • Mon avis:        17/20

J’ai adoré le concept de cette saga ! En effet, une histoire racontée par 4 personnages différents et écrite par 4 auteurs, je trouve cela très original. C’est un roman Young adult voire jeunesse, donc forcément l’écriture est simple, les chapitres courts. Mais les aventures que vit Yannis sont nombreuses, nous avons donc une lecture très rythmée.

Le personnage de Yannis est touchant, même si je suis restée assez perplexe par rapport aux réactions et aux choix qu’il a ou fait. En effet, alors que c’est la fin du monde, il joue le soir sur sa game boy (perso, j’aurai du mal à rester sur un lit et à jouer à la console).  Cependant, l’histoire est sympa et bien menée, on rencontre les personnages des autres tomes et l’on comprend comment ils sont liés. Je n’en dirai pas plus sur l’histoire car je trouve que le résumé fait sur la 4ème de couverture est beaucoup trop développé. Petit coup de cœur pour Happy, le chien de Yannis !

Je lirai les autres tomes, mais pas dans l’immédiat car j’ai peur qu’en les enchainant, je me lasse de l’histoire.

  • Citations:

« Ça me réconforte qu’on ait tous les mêmes blessures. Qu’on soit tous orphelins. Ça nous fait une raison de survivre, ensemble. »

« – Promis ! Croix de bois, croix de fer, si je mens…
– Laisse béton, on est déjà en enfer »

Et vous, avez-vous découvert cette saga ?

A très bientôt

Little Meggy

 

Publicités

#42 lecture – Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

Hello les girafons !

J’ai un peu déserté le blog ces derniers temps et je n’ai pourtant pas de raisons valables. Simplement, je n’en avais pas l’envie, ni la motivation.

Mais aujourd’hui je reviens, car je veux absolument de vous parler de l’une de mes lectures:

LEE Harper, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur. Editions de Fallois, 2005. 346 pages. 

harper-lee

  • Résumé (livraddict):

Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

  • Mon avis:          19/20

Ce fut une superbe lecture. A travers les yeux de Scout, petite fille curieuse et pleine de malice, on découvre son quotidien dans une amérique où la ségrégation est de mise. Mais c’est sans compter sur Atticus, le père de Scout qui est un modèle de tolérance et de justice. On retrouve les thèmes de l’enfance, de la ségrégation raciale, de la justice et l’injustice. L’histoire est très agréable à lire, et on y retrouve beaucoup de touche d’humour. J’ai plongé dans la vie de cette famille, et cette histoire nous amène vraiment à réfléchir sur tous ces thèmes qui sont encore, malheureusement, d’actualité. Je vous conseille vivement de lire cet ouvrage, un classique de la littérature américaine. A savoir qu’il existe une suite : « Va et poste une sentinelle ».

  • Citations:

 » Je voulais que tu comprennes quelque chose, que tu voies ce qu’est le vrai courage, au lieu de t’imaginer que c’est un homme avec un fusil à la main. Le courage, c’est de savoir que tu pars battu, mais d’agir quand même sans s’arrêter. Tu gagnes rarement mais cela peut arriver. »

« Jusqu’au jour où j’eus peur d’en être privée, je ne m’étais jamais rendue compte que j’aimais lire. Pense-t-on que l’on aime respirer ? »

J’espère vous avoir donné envie de lire ce roman !

A très bientôt !

Little Meggy !