#49 Lecture – Nymphéas noirs

Hello les girafons !

J’ai enfin pris le temps de lire et découvrir le célèbre auteur Michel Bussi. J’en ai entendu beaucoup d’éloges et j’ai donc choisi de commencer par son roman Nymphéas noirs.

BUSSI Michel, Nymphéas noirs. Editions France Loisirs, 2015. 442 pages.

nympheas-noirs.jpg

  • Résumé (4ème de couverture):

Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes: une fillette douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux « Nymphéas » noirs. Perdues ou volées, telles des illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.

  • Mon avis:     18/20

Ce roman a été à la hauteur de mes espérances. On retrouve une multitude de personnages, donc 3 femmes qui sont au cœur du roman: Fanette, Stéphanie et la narratrice, une vieille dame, tout ça dans le magnifique cadre de Giverny en Normandie.

Il y a donc Fanette, une petite fille peintre en herbe, qui rêve de gagner un concours de peinture. Ensuite, il y a Stéphanie Dupain, institutrice de Giverny, une séduisante femme. Et enfin, il y a la vieille dame sombre, qui a toujours connu Giverny. J’ai beaucoup accroché aux 2 premiers personnages, en revanche j’ai été très sceptique envers la vieille dame. Et autour des ces personnages, on a 2 meurtres et 2 policiers chargés de l’enquête. Je ne vais pas trop en dire sur le fond, car j’aurai trop peur de vous spoiler. Dès les premières pages, on plonge dans cet univers riche où chaque détail à son importance. J’ai trouvé peut-être que quelques petits passages étaient un peu « plats », où il se passait moins de choses, mais dans l’ensemble, on est happé  par les événements. Le meurtre est-il lié à un trafic d’art, à une histoire d’amour  ou un enfant illégitime ? Telle est la question !

Quant à la fin… elle m’a laissé sur les fesses, l’auteur m’a induit en erreur du début à la fin, pourtant, je me suis dit « Mais oui c’est évident! »

  • Citations:

« Mais belle ou pas belle, c’est pas la question ! C’est pas comme ça que ça marche. C’est débile de vouloir que sa femme soit la plus belle du monde ! Ça veut dire quoi, ça, c’est pas une compétition ! Une femme, il y en aura toujours quelque part une plus belle que celle avec qui vous vivez. Et puis, même si vous décrochez miss Monde, miss Monde, au bout du compte, elle vieillira. Faudrait foutre dans son lit chaque année la nouvelle miss Monde, c’est ça ? »

« Monet disait que la sagesse, c’est de se lever et se coucher avec le soleil. »

A très bientôt,

Little Meggy

Publicités

#48 Lecture – Pardon

Hello les girafons !

Je vous présente aujourd’hui un livre au sujet très particulier. Sujet très particulier car cette romance, on suit une histoire d’amour entre un frère et une sœur. Je l’ai lu en E-book, car il est disponible gratuitement et légalement sur internet. Il existe également une édition papier, auto-édité. Voici le lien pour pouvoir le télécharger: PARDON d’Erika BOYER.

BOYER Erika, Pardon. Editions auto-édité, 2016.

pardon-2

  • Résumé:

Tandis que le monde évolue et que la jeunesse fait preuve d’une plus grande ouverture d’esprit qu’avant, il reste tout de même des sujets dont il ne faut pas parler, des tabous qui ne sont pas prêts à être brisés. Mais quand l’inceste cache un amour inconditionnel, que deux âmes ont simplement eu la malchance de ne pas naître dans les bons corps, n’est-il pas envisageable d’accepter l’inacceptable ?
Will ne prendra pas le risque, il préférera partir à 600 km de sa sœur plutôt que de potentiellement l’entraîner dans sa déchéance. Reste à savoir si « loin des yeux, loin du coeur » est une réalité ou bien un proverbe menteur, et si Sarah acceptera de perdre son frère dans ce sacrifice amoureux.

  • Mon avis:      15/20

Je dirai que ce livre s’adresse à un public averti. En effet, même si l’écriture est simple et accessible, le sujet lui, pourra en étonner plus d’un. Il vaut mieux commencer ce livre en ayant pleinement conscience que le sujet abordé est l’inceste consenti entre frère et sœur. Ce sujet étant complètement tabou dans notre société, il faut mettre tous nos a priori de côté pour pouvoir apprécier sa lecture.

On suit donc dans un premier temps le personnage de Will, qui a fuit la Bretagne pour s’éloigner de sa sœur. Il fait de nouvelles rencontres, trouve un travail, etc… Mais malgré tout, il n’arrive pas à oublier la forte attirance qu’il éprouve envers sa sœur. Et très vite, ses démons le rattrapent puisque sa sœur le rejoint à Bordeaux.

Au début, j’étais très mal à l’aise avec ce sujet mais je voulais absolument essayer de comprendre cet amour. On ressent toute la souffrance qu’éprouve Will grâce à la plume simple de l’auteur qui décrit très bien les difficultés liées à cet amour impossible. En vue du sujet, il a évidemment été inconcevable pour moi de m’identifier au personnage de Will, qui est le narrateur, mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture. Quelques clichés et facilités m’ont un peu dérangé. Je suis contente d’avoir pu mettre mes préjugés de côté et d’avoir terminé cette romance. J’ai maintenant très envie de découvrir Erika Boyer avec un autre sujet.

  • Citations:

 » A cet âge là, on privilégie les gens qu’on aime à nos études qui pourtant devraient être nos priorités. Et à l’âge adulte, on imagine mal devoir manquer une journée de travail pour s’occuper d’un chagrin d’amour qui nous semble être un problème dérisoire. »

 » Finalement, nous étions toujours des enfants sans être autorisés à faire les mêmes erreurs et nous étions jugés comme des adultes sans en avoir les mêmes droits. »

A très bientôt,

Little Meggy

 

 

 

#47 Cuisine – Tarte Tatin inratable !

Hello les girafons !

Aujourd’hui, j’avais envie d’une tarte Tatin, mais devant toutes les recettes qui existent sur internet ou dans les magazines, j’ai du faire un mix pour trouver LA recette parfaite et surtout très facile à réaliser, avec seulement 3 ingrédients.

dsc_1527

  • Ingrédients:

– 6 grosses pommes Golden                      – 200 g de sucre roux

– 1 pâte feuilletée

  • Recette:

Commencer par préchauffer le four à 180°.

Faire le caramel: pour cela, verser le sucre roux dans une casserole à feu moyen. Remuer très régulièrement jusqu’à ce que le sucre se transforme en un caramel lisse et brillant (Cela met entre 10 et 15 minutes).

Tout en surveillant le sucre sur le feu, vous pouvez éplucher les pommes, les couper en quartiers et ôter les pépins.

Verser le caramel obtenu dans un moule à manquer. ( Il va se durcir très vite, mais cela n’aura aucun impact sur le résultat final). Y déposer les quartiers pommes en les serrant bien afin de recouvrir tout le fond du moule. Combler les trous éventuels avec des petits morceaux de pommes.

Déposer la pâte feuilletée par dessus, en repliant les bords qui dépassent du moule.

Enfourner pour 40 minutes.

A la fin de la cuisson, attendre quelques minutes que le caramel durcisse un peu avant de retourner la tarte tatin à l’aide d’une assiette.

Déguster avec une boule de glace à la vanille ! Bon appétit !

DSC_1524.JPG

Si vous testez la recette, n’hésitez pas à me montrer le résultat !

A très bientôt,

Little Meggy