#33 Lecture – Nos âmes jumelles

Hello les girafons!

Aujourd’hui c’est un livre jeunesse que je vous présente. Je me méfie de la littérature jeunesse car j’ai toujours peur que ça soit trop simple mais tout le bien que j’ai entendu sur ce livre m’a donné envie de le lire.

BAILLY Samantha, Nos âme jumelles. Editions France Loisirs, 2016. 312 pages.

nos-ames-jumelles

Résumé (4ème de couverture):

Sonia est la plume, Lou le crayon. Ensemble, elles inventent, osent, racontent, décrivent… Y seraient-elles parvenues l’une sans l’autre ? De virtuel sur un forum, leur duo peut-il leur faire vivre une amitié réelle?

Mon avis:            17/20

Cette histoire m’a fait replonger dans mes années lycées. C’est un livre pour adolescents très bien rythmé: mois par mois, on découvre en alternance le point de vue de Lou et Sonia. Cela se lit très vite puisque le roman est fluide. En revanche, attention, il s’agit bien là d’un roman Young Adult, il ne faut pas s’attendre à une histoire travaillée et plausible. En effet, on a là beaucoup de clichés, notamment sur la description des deux familles. Les péripéties sont également assez prévisible. Les deux personnages principaux sont attachants. En effet, leur amitié est vraiment exemplaire: elles sont très différentes mais pourtant grâce à leur passion commune, elles tissent des liens indéfectibles.  Je pense que je lirai le tome 2, afin de savoir ce que deviennent ces lycéennes. C’est un livre que j’aurai adoré lire lorsque j’étais moi-même au lycée.

Citations:

« Dis Lou, tu te moques toujours de moi quand je parle de destin. Du lien invisible qui nous unit. Pourtant, j’ai du mal à imaginer que les choses auraient pu être différentes. »

« Sonia s’installe au deuxième rang. Emplacement stratégique: ni trop près du prof au cas où elle voudrait faire autre chose, ni trop loin pour ne pas avoir l’air de vouloir faire autre chose. »

A très bientôt

Little Meggy

Publicités

#32 Lecture – Le sumo qui ne pouvait pas grossir

Hello les girafons !

Ces derniers temps j’ai enchainé les lectures. J’ai lu très rapidement cette petite nouvelle d’Eric Emmanuel Schmitt qui ne fait même pas 100 pages. Elle fait partie de la saga Le cycle de l’invisible, c’est le 5ème ouvrage, mais ils peuvent apparemment se lire indépendamment car je n’ai absolument pas lu les autres.

SCHMITT Eric-Emmanuel, Le sumo qui ne pouvait pas grossir. Edition Le livre de poche, 2014. 96 pages.

le sumo.PNG

  • Résumé (4ème de couverture):

Sauvage, révolté, Jun promène ses quinze ans dans les rues de Tokyo, loin d’une famille dont il refuse de parler. La rencontre avec un maître du sumo, qui décèle un  » gros  » en lui malgré son physique efflanqué, va l’entraîner dans la pratique du plus mystérieux des arts martiaux. Avec lui, Jun découvre le monde insoupçonné de la force, de l’intelligence et de l’acceptation de soi. Mais comment atteindre l’équilibre lorsque l’on n’est que douleur et violence ? Comment devenir sumo quand on ne peut pas grossir ? Pourtant, à l’envers des nuages, il y a toujours un ciel…

  • Mon avis:     17/20

J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce conte. Grâce à la plume assez poétique de l’auteur, on découvre la vie d’un jeune garçon, vivant seul dans la rue et qui ne se plaint pas de cette solitude. Mais c’est sans compter sur une rencontre qui va bouleverser peu à peu sa vie. On va suivre l’évolution de l’enfant au fil des révélations qui vont lui être faites sur sa vie, sur son histoire familiale. Il y a de nombreux passages touchants, notamment lorsque Jun va enfin ouvrir les lettres que sa mère, analphabète lui a envoyé. La fin, m’a quand à elle surprise. Ce petit ouvrage se lit très rapidement, il est idéal pour couper deux grosses lectures.

  • Citations:

« Puisque ta mère est un ange, elle distribue de l’amour à l’univers entier. Tout le monde est important à ses yeux, le voisin, le passant, l’inconnu, l’étranger. Moi, elle ne m’aime pas plus qu’un autre. Or, je suis son fils, le seul qu’elle devrait aimer, si elle n’aimait personne. »

« -Tu as raison ,Jun. Le but ,ce n’est pas le bout du chemin ,c’est le cheminement.
-Voilà .Je ne veux pas triompher , je veux vivre . « 

 Connaissez-vous cet auteur ?

A très bientôt

Little Meggy

 

 

#31 Lecture – Les yeux jaunes des crocodiles

Hello les girafons !

Je viens vous présenter aujourd’hui une grosse brique: Les yeux jaunes des crocodiles de Katerine Pancol. Il s’agit du premier tome de la saga Joséphine Cortès (qui comporte 3 tomes). Ce sont chacun des gros pavés de plus de 600 pages ! Pourtant, ça se lit tout seul !

PANCOL Katerine, Les yeux jaunes des crocodiles. Edition Albin Michel, 2006. 651 pages

les-yeux-jaunes

  • Résumé (4ème de couverture):

« Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles. Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être. Ce roman est l’histoire d’un mensonge. Mais aussi une histoire d’amours, d’amitiés, de trahisons, d’argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes. Ce roman, c’est la vie. »

  • Mon avis:           19/20

J’ai adoré ma lecture, j’ai même frôlé le coup de cœur !

Dans cette histoire, on croise des personnages, beaucoup de personnages. Au moins une dizaine de personnages sont au cœur du roman, et pourtant, à aucun moment je me suis mélangée les pinceaux entre eux. Ils sont tous très attachants, avec tous des caractères différents.

Quand on lit dans le résumé, « Ce roman, c’est la vie », c’est tout à fait vrai. On suit le quotidien de Joséphine et de sa famille, parfois très banal et parfois beaucoup plus mouvementé. Le résumé nous en dit pas beaucoup sur l’intrigue de l’histoire, et c’est aussi bien comme ça. On plonge dans ce livre comme l’on plonge dans un téléfilm l’après-midi sur M6: il y a les gentils, les méchants, quelques clichés, mais pourtant à aucun moment cela n’a dérangé par lecture.

La plume est simple, avec quelques défauts (narration parfois à la 1ère personne du singulier, parfois à la 3ème, etc…), mais elle reste néanmoins addictive. On lit les 650 pages très rapidement, et on ne redemande qu’à lire la suite !

  • Citations:

« – C’est quoi, le désir, maman ?
– C’est quand on est amoureux de quelqu’un, qu’on a très envie de l’embrasser mais qu’on attend, on attend et toute cette attente… c’est le désir. C’est quand on ne l’a pas encore embrassé, qu’on en rêve en s’endormant, c’est quand on imagine, qu’on tremble en imaginant et c’est si bon, Zoé, tout ce temps-là où on se dit que peut-être, peut-être on va l’embrasser mais on n’est pas sûre… »

« J’ai compris que le bonheur, ce n’est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d’erreurs ni bouger. Le bonheur c’est d’accepter la lutte, l’effort, le doute, et d’avancer, d’avancer en franchissant chaque obstacle. »

Et vous avez vu lu ce livre ?

A très bientôt !

Little meggy

#30 Birchbox – Septembre

Hello les girafons!

Je vous retrouve avec la birchbox de septembre. Mon avis sur cette box est assez mitigée, et je vais d’ailleurs arrêter mon abonnement.

img_1895

Ce mois-ci la taille de la box a changé, ce qui je trouve est plutôt pas mal. Elle est plus petite, et son design girly me plait. Elle a été faite en collaboration avec la créatrice de la marque Wear Lemonade.

A l’intérieur j’ai trouvé:

  • un foulard de la marque Wear Lemonade de couleur bleu marine avec des gros pois gris et rouges. Je n’aurai pas acheté de moi-même ce foulard, je ne peux pas dire qu’il ne me plait pas, mais c’est loin d’être un coup de cœur.
  • un rouge à lèvre de la marque Peony cosmetics. J’avais pu choisir la couleur, pour ma part le Simona  et je l’aime beaucoup. Il est mat, sent super bon, par contre la tenue n’est pas extraordinaire. (valeur: 17€)
  • un spray capillaire de la marque Revlon Professional. Il promet de réparer, illuminer, démêler et de protéger les cheveux. Je ne l’ai pas encore tester, mais c’est le genre de produit que j’aime pour mes cheveux, il n’est pas clean du tout niveau composition, mais au moins je suis presque sûre qu’il va être efficace pour moi. (16,70€ les 300ml)
  • une crème gommante de la marque Codage Paris. J’aime beaucoup ce type de produit, il me tarde de la tester, mais vu le prix du full-size, c’est une crème que je ne rachèterai surement pas. (39€les 50ml)
  • une crème hydratante anti-imperfection de la marque Huygens. Elle sent très bon, je vais la tester sur plusieurs jours pour voir son efficace. (valeur: 27,90€ les 75ml)

img_1893

Dans la box, nous avons donc  4 produits beauté + le foulard. J’aurai préféré que le foulard soit un goodies et que l’on est 5 produits comme d’habitude.  J’ai accumulé beaucoup de produits miniatures, de rouge à lèvre, je vais donc me désabonner quelques temps. Peut-être que je retenterai l’expérience dans quelques temps.

Et toi, tu penses quoi des box beauté ?

A très bientôt

Little Meggy