#31 Lecture – Les yeux jaunes des crocodiles

Hello les girafons !

Je viens vous présenter aujourd’hui une grosse brique: Les yeux jaunes des crocodiles de Katerine Pancol. Il s’agit du premier tome de la saga Joséphine Cortès (qui comporte 3 tomes). Ce sont chacun des gros pavés de plus de 600 pages ! Pourtant, ça se lit tout seul !

PANCOL Katerine, Les yeux jaunes des crocodiles. Edition Albin Michel, 2006. 651 pages

les-yeux-jaunes

  • Résumé (4ème de couverture):

« Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles. Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être. Ce roman est l’histoire d’un mensonge. Mais aussi une histoire d’amours, d’amitiés, de trahisons, d’argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes. Ce roman, c’est la vie. »

  • Mon avis:           19/20

J’ai adoré ma lecture, j’ai même frôlé le coup de cœur !

Dans cette histoire, on croise des personnages, beaucoup de personnages. Au moins une dizaine de personnages sont au cœur du roman, et pourtant, à aucun moment je me suis mélangée les pinceaux entre eux. Ils sont tous très attachants, avec tous des caractères différents.

Quand on lit dans le résumé, « Ce roman, c’est la vie », c’est tout à fait vrai. On suit le quotidien de Joséphine et de sa famille, parfois très banal et parfois beaucoup plus mouvementé. Le résumé nous en dit pas beaucoup sur l’intrigue de l’histoire, et c’est aussi bien comme ça. On plonge dans ce livre comme l’on plonge dans un téléfilm l’après-midi sur M6: il y a les gentils, les méchants, quelques clichés, mais pourtant à aucun moment cela n’a dérangé par lecture.

La plume est simple, avec quelques défauts (narration parfois à la 1ère personne du singulier, parfois à la 3ème, etc…), mais elle reste néanmoins addictive. On lit les 650 pages très rapidement, et on ne redemande qu’à lire la suite !

  • Citations:

« – C’est quoi, le désir, maman ?
– C’est quand on est amoureux de quelqu’un, qu’on a très envie de l’embrasser mais qu’on attend, on attend et toute cette attente… c’est le désir. C’est quand on ne l’a pas encore embrassé, qu’on en rêve en s’endormant, c’est quand on imagine, qu’on tremble en imaginant et c’est si bon, Zoé, tout ce temps-là où on se dit que peut-être, peut-être on va l’embrasser mais on n’est pas sûre… »

« J’ai compris que le bonheur, ce n’est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d’erreurs ni bouger. Le bonheur c’est d’accepter la lutte, l’effort, le doute, et d’avancer, d’avancer en franchissant chaque obstacle. »

Et vous avez vu lu ce livre ?

A très bientôt !

Little meggy

Publicités

2 commentaires sur « #31 Lecture – Les yeux jaunes des crocodiles »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s