#53 Lecture -Les gens dans l’enveloppe

Hello les girafons !

J’espère que vous allez bien en ce début de printemps ! Aujourd’hui, nouvelle chronique lecture, avec un roman au concept original.

les gens dans l'enveloppe

MONNIN Isabelle, Les gens dans l’enveloppe. Edition Le livre de poche, 2016. 432 pages

  • Résumé (4ème de couverture):

En juin 2012, j’achète à un brocanteur sur internet un lot de 250 photographies d’une famille dont je ne sais rien. Les photos m’arrivent dans une grosse enveloppe blanche quelques jours plus tard. Dans l’enveloppe il y a des gens, à la banalité familière, bouleversante. Je décide de les inventer puis de partir à leur recherche. Un soir, je montre l’enveloppe à Alex. Il dit: « On pourrait aussi en faire des chansons, ce serait bien. » Les gens dans l’enveloppe, un roman, une enquête, des chansons.

  • Mon avis:        17/20

Ce livre est divisé en 2 parties: une première partie où l’auteur invente une vie aux personnes présentes sur les photos qu’elle a reçues. Elle nous raconte un fragment de vie, de gens banaux, comme vous et moi. Dans la seconde partie, l’auteur dresse le journal de ses recherches pour retrouver ces personnes qui l’ont tant inspiré. Et entre les 2 parties, nous avons un échantillon de quelques photos de cette famille. Et à la fin du roman, un arbre généalogique nous permet de nous repérer dans la famille.

Avec le livre, il y a également une série de chansons écrites par Alex Beaupin. Un code est fourni avec le livre pour pouvoir aller les écouter en même temps que la lecture du roman. Personnellement, je n’arrive pas à écouter de la musique lorsque je lis, mais je trouve cette idée géniale pour pouvoir se plonger à 100% dans l’ambiance du livre.

Je trouve le concept de ce livre génial: on suit tout le cheminement de l’auteur. La partie roman n’aurait aucun sens sans la partie enquête et vice-versa. Ce qui fait la force de ce livre, c’est l’attachement qu’on éprouve envers les personnages/personnes que l’on suit dans leur quotidien plutôt banal. En revanche, je n’ai pas été éblouie par la plume d’Isabelle Monnin: elle a fait le choix de ne pas mettre de guillemet lors des dialogues dans la 1ère partie, mais l’enchainement des phrases m’a du coup un peu dérangé. Mais ceci ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture que j’ai trouvée pleine d’humanité.

  •  Citations:

« Bref, on ne va pas en faire toute une histoire mais je n’ai pas d’amie. Je ne sais toujours pas si c’est parce que je n’aime personne ou si c’est parce que personne ne m’aime. »

« Nous dormons parfois ensemble et je l’écoute dormir. Jamais je ne lui dis que je l’aime. Dire Je t’aime, c’est se souvenir d’un temps où je ne t’aimais pas, c’est envisager celui où je ne t’aimerai plus. Dire Je t’aime serait donner fin à l’amour. Je lui donne l’infini silence de mon amour. »

N’hésitez pas à partager votre avis si vous aussi vous avez lu ce livre!

A très bientôt,

Little Meggy

Publicités

#52 Lecture – De tes nouvelles

Hello les girafons !

Dans le dernier article,  je vous présentais On regrettera plus tard d’Agnès Ledig. J’ai enchainé avec la suite qui est sortie début mars sous le titre  »De tes nouvelles ». Je remercie le site Babelio et les éditions Albin Michel car c’est un livre que j’ai pu acquérir grâce à la Masse critique organisée par Babelio. Attention, ceci est un 2ème tome, le résumé comme la critique peuvent contenir des SPOILs du premier tome !

LEDIG Agnès, De tes nouvelles. Edition Albin Michel, 2017. 343 pages.

de tes nouvelles

  • Résumé (4ème de couverture):

Anna-Nina, pétillante et légère, est une petite fille en forme de trait d’union. Entre Eric, son père, et Valentine, qui les a accueillis quelques mois plut tôt par un soir d’orage et de détresse. Maintenant qu’Eric et Anna-Nina sont revenus chez Valentine, une famille se construit jour après jour, au rythme des saisons. Un grain de sable pourrait cependant enrayer les rouages de cet avenir harmonieux et longtemps désiré.

  • Mon avis:              20/20

J’ai adoré replonger dans l’univers doux et attendrissant créé par Agnès Ledig et retrouver les personnages d’Anna-Nina, d’Eric, de Valentine, Gustave et Gael. De nouveaux personnages font leur entrée, et ils n’ont pas assez été exploité à mon goût, notamment le fameux « grain de sable » promis par le résumé. Attention SPOIL: Ce fameux grain de sable, c’est Yann, un bucheron au regard ténébreux qui ensorcelle Valentine. Mais, comme par magie, Valentine arrive à contenir ses pulsions. J’aurai peut-être préféré qu’il se passe plus d’action de ce côté là, qu’on ressente plus les difficultés à choisir entre 2 hommes.

La plume d’Agnès Ledig me plait toujours autant: beaucoup de dialogue, des chapitres courts, une écriture simple mais tendre.

Comme dans le 1er tome, on retrouve des chapitres (2 ou 3, pas plus) avec des flashs back. Même si l’on comprend où l’auteur veut en venir, j’ai trouvé que ça avait moins d’intérêt et que ça s’intégrait moins bien que dans le 1er tome. En revanche cela offre plein de pistes pour en faire un 3ème tome.

Petite chose qui m’a un peu dérangé par rapport au tome précédent: dans le 1er tome, on avait une alternance de point de vue entre Eric et Valentine, dans ce 2ème tome, non seulement leur point de vue est alterné, mais s’ajoute en plus un point de vue omniscient, ainsi que le point de vue du narrateur lors des flash-back.

Cependant, tous ces petits détails n’ont pas empêché de faire de ce livre un coup de cœur bien qu’un peu moins important qu’On regrettera plus tard, et je lirai bien évidemment le 3ème tome si jamais il y en a un de prévu !

  • Citations:

« Etre amoureux, c’est avoir le sentiment que la personne qu’on aime est singulière et irremplaçable, que personne d’autre ne pourra nous combler comme elle le fait, que sa présence rassure et que son absence rend triste parce que l’éloignement tire comme un solide élastique. Qu’au passage, quand il lâche, le coup de fouet sur la joue fait sacrément mal. »

« Certains croient qu’on va au paradis quand on a été gentil et en enfer quand on a été méchant, mais j’y crois pas. Les gens sont méchants parce qu’ils sont tristes dans leur vie, c’est pas juste de leur rajouter de l’enfer quand ils sont morts ».

A très bientôt,

Little Meggy

tous les livres sur Babelio.com

 

 

#50 Lecture – On regrettera plus tard

Hello les girafons !

Alerte Coup de cœur ! Je viens vous présenter aujourd’hui un roman plein de douceur et d’émotion. Il s’agit d’un premier tome que je me suis empressée de lire car j’ai reçu, grâce à une opération masse critique de babélio le deuxième tome de la saga.

LEDIG Agnès, On regrettera plus tard. Editions Albin Michel, 2016. 313 pages

on-regrettera-plus-tard

  • Résumé (4ème de couverture):

Cela fait bientôt sept ans qu’Eric et sa petite Anna Nina sillonnent les routes de France. Solitude choisie. Jusqu’à ce soir de juin, où le vent et la pluie les obligent à frapper à la porte de Valentine. Un orage peut-il à lui seul détourner d’un destin que l’on croyait tout tracé ?

  • Mon avis:     20/20

Ce roman est pour moi un coup de cœur ! Grâce à l’écriture fluide et addictive de l’auteure, à ses dialogues, à ses personnages attachants, j’ai complètement accroché à cette histoire.

L’histoire commence simplement: un soir d’orage, Eric vient demandé de l’aide à Valentine, car il ne peut garder sa fille malade dans sa roulotte détruite par les intempéries. Et très vite, on sent l’attachement naître entre Anna Nina et Valentine. Pourquoi vivent-ils dans une roulotte, où est la mère d’Anna Nina, pourquoi Valentine vit-elle seule, toutes les réponses seront dévoilées au fil du récit. Le récit principal est coupé par un deuxième récit se déroulant en 1944. Au début, je n’ai comprenais pas le lien, et au fil des pages, des révélations sont faites et tous les éléments s’emboitent.

J’ai adoré le caractère de la petite Anna Nina, pleine de joie de vivre, pleine de sagesse et de curiosité. Elle n’a connu que la vie solitaire en roulotte. Grâce à Valentine, elle découvre l’école, les autres enfants. Et elle apprécie cette nouvelle vie. Mais comment ne pas blesser son père quand celui-ci n’est pas prêt à changer de mode de vie et à se sédentariser. Ce roman est apaisant, et j’enchaine immédiatement avec la suite qui vient de paraître, De tes nouvelles.

  • Citations:

« J’admire cette capacité qu’ont les enfants à rebondir à partir de leurs échecs. Comme si, à l’image d’un trampoline, ils sautaient sur leurs ratages permanents. Après tout, c’est en se trompant qu’on apprend à faire juste. D’autant plus juste qu’on n’est pas encombré d’un besoin de perfection. »

« J’aimerais qu’il me manque et ce n’est pas le cas. Sauf son corps, pour combler l’absence de chaleur dont souffre le mien. Je sais pourquoi il ne me manque pas. Je sais ce que ça veut dire. Et je suis triste de m’en rendre compte. Je ne pourrai donc jamais admettre qu’il peut être bon d’aimer quelqu’un et que cela n’enlève rien à la liberté , ou du moins pas suffisamment pour y renoncer? Je ne pourrai donc jamais me délester de ce sentiment d’oppression à l’idée d’être deux? Me laisser aller à supporter l’absence de l’autre et me rendre compte que ce n’est pas grave? »

Je vous encourage vivement à découvrir cette auteure !

A très bientôt !

Little Meggy