#113 Lecture – Juste avant le bonheur

Hello les girafons !

Nouvelle lecture que j’ai dévoré et qui a été un véritable coup de cœur !

LEDIG Agnès, Juste avant le bonheur. Editions Pocket, 2014. 327 pages.

juste avant le bonheur.JPG

  • Résumé (4ème de couverture):

Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule sont petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n’a pas l’habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend…

  • Mon avis: 20/20

Ce roman est une petite merveille. Il n’est pas de ceux qui m’ont fait couler une petite larme. Non, avec celui-ci, j’ai pleuré à chaudes larmes. J’ai été complètement bouleversé par cette histoire. Il ne s’agit pas là d’un roman feel good. Mais d’une histoire dramatique, et qui heureusement ne nous laisse pas sur une impression pessimiste de la vie. L’auteure tire malgré tout ses personnages vers le haut. Personnages qui sont d’ailleurs extrêmement attachants, pleins de bienveillance les uns envers les autres. Je ne dévoilerai pas le drame que cache ce résumé banal car je pense que si j’avais su, je n’aurais pas eu la force et le courage de lire ce roman. Ce que je peux vous dire, c’est qu’avec ce livre, on apprend à apprécier les petits bonheurs que nous offre la vie, et que quoiqu’il arrive, elle vaut la peine d’être vécue. Les émotions sont fortes, l’espoir laisse place à la tristesse profonde. Mais à aucun moment on ne tombe dans la dépression. On se reconstruit, on essaye de surmonter ce drame. Bref, ce livre est un petit bijou.

  • Citations: 

« Tu peux tendre la main à quelqu’un, mais tu ne peux pas le sortir du trou dans lequel il s’enfonce. s’il ne prend pas la main que tu lui tends. A moins d’y tomber avec lui, ce qui ne résout pas les choses. On est à deux au fond du trou, mais on est quand même au fond du trou. »

« Vous arriverez à reconstruire votre château de vie, parce que la tempête vous a rendue solide. Et ce château, vous le construirez avec des grains qui vous ressemblent, qui ont aussi connu les déferlantes de la vie, parce qu’avec eux, le ciment est solide. »

 

A très bientôt,

Little Meggy

 

Publicités

2 commentaires sur « #113 Lecture – Juste avant le bonheur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s