#128 Lecture – Les fiancés de l’été

Hello les girafons !

Voici ma dernière lecture, le 1er livre que je lis de cet auteur.

LABORIE Christian, Les fiancés de l’été. Editions De Noyelles, 2020. 375 pages.

  • Résumé (4ème de couverture):

Douce vie que celle d’Ariane, choyée et aimée de tous au domaine des Abarines, en Lozère. Son avenir s’annonce radieux : elle a décidé de se lancer dans la création de chaussures au sein de l’entreprise familiale et surtout elle est amoureuse de Raphaël, fils d’un ami de son père. A l’été 1939, les deux jeunes gens se fiancent, heureux et insouciants. Mais le soir même, Raphaël apprend qu’il est mobilisé. Plus d’études, plus de mariage. Toute leur vie est suspendue à la guerre.
Quand les Allemands envahissent la zone libre, le domaine et l’usine sont réquisitionnés par la Wehrmacht. Ariane se retrouve déchirée entre son fiancé, désormais engagé dans la Résistance, et sa cohabitation avec l’ennemi. C’est l’heure des choix, de ceux qui façonnent un destin…

  • Mon avis: 15/20

Même si j’ai apprécié cette lecture, je lui ai trouvé de nombreux défauts. Ce roman est divisé en 3 parties. « Le temps de l’insouciance », « le temps des tourments » et « le temps de la reconstruction ». Et le problème, c’est que j’ai l’impression d’avoir lu 2 romans différents. En effet, comme annoncé dans le résumé, dans la partie 1 et 2, on va suivre Ariane, jeune fille amoureuse qui se fiance à Raphaël, mais pour qui la guerre va complètement changer leur destin. Et dans la partie 3, on suit Ariane dans sa nouvelle vie (attention SPOIL) qui va tenter sa chance à Paris. Et là on est embarqué dans le monde de la peinture et de la haute couture. Il n’est plus du tout question de sa vie à la campagne, ni de sa famille. J’ai trouvé le contraste entre les 2 parties beaucoup trop important. De plus, le 2ème gros défaut que je trouve à ce roman, c’est qu’il ne va pas assez loin dans les détails historiques. C’est trop survolé à mon goût. 370 pages pour décrire la vie d’Ariane de 1936 à 1950, c’est trop court. La plume de l’auteur est cependant agréable, ça se lit très facilement, et l’histoire globale m’a plus. Mais je pense que l’auteur aurait pu y mettre plus de détails.

  • Citations:

« Petite, n’attends pas tes années de maturité pour exprimer ton talent. Je n’ai encouragée à profiter de ta jeunesse, de ta vie qui est devant toi. Ose. Envole-toi. Prends-toi en main et du t’apercevras que tu es maîtresse de ton destin. Il n’y a pas de place pour la fatalité en ce bas monde. Nous sommes tous les acteurs de notre présent et de notre avenir. »

« Elle ne connaissait pas le besoin, elle n’avait pas le souci des lendemains incertains, elle vivait comme une petite fille privilégiée,mais elle comprenait combien, pour la majorité des familles, la vie était difficile, les fins de mois angoissantes, l’avenir sans issue. »

N’hésitez pas à me donner votre avis si vous avez lu ce roman !

A très bientôt,

Little Meggy

Un commentaire sur « #128 Lecture – Les fiancés de l’été »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s