#98 Lecture – Mentir

Hello les girafons !

Je me suis donnée comme objectif d’avancer dans mes sagas en cours, car je commence à en avoir beaucoup de commencer. Je vous parler en avril 2017 du 1er tome de la saga Ten tiny breaths, aujourd’hui, je vais vous parler du tome 2 que j’ai tout autant adoré !

IMG_0580

TUCKER K.A, Ten Tiny Breaths T2: Mentir. Editions Le livre de poche, 2016. 448 pages.

  • Résumé (4ème de couverture):

Depuis la mort de ses parents, Livie se répète en boucle les dernières paroles de son père: « Rends-moi fier. » Elle a organisé sa vie en fonction de ces quelques mots. Elle intègre l’université de Princeton avec un seul plan en tête: obtenir les meilleures notes et être admise en médecine. Seulement, Livie n’avait pas prévu de partager sa chambre avec une sympathique fêtarde à qui elle ne peut rien refuser, les soirées arrosées dans lesquelles celle-ci l’entraîne, et encore moins de croiser le chemin du beau et ténébreux Ashton. Pour la première fois, elle est confrontée à des choix, et elle sent qu’il est temps de ne plus se laisser dicter sa vie.

  • Mon avis:                      20/20

Dans ce deuxième tome, on ne va plus suivre le même personnage que dans le premier. Dans Respire, on suivait Kacey qui tentait de se reconstruire après l’accident de voiture dont elle a été victime et qui avait tué ses parents. Ici, on va suivre Livie, la petite sœur de Kacey qui fait sa rentrée à l’université. Elève modèle, elle va tout de même, sous les conseils de sa sœur et de son psychiatre (complètement barré !) tenter de lâcher prise et de profiter un peu plus de la vie. Mille interrogations vont donc de poser à elle. Est-elle sure qu’elle veut devenir médecin ? Va-t-elle être à la hauteur ? Sa rencontre avec Ashton va d’autant plus la bouleverser. Elle qui est toute sage, se trouve attirer par ce badboy. Elle va même se retrouver dans un triangle amoureux, où elle devra choisir entre Ashton et Connor, un gentil garçon qui aurait plus à ses parents. J’ai adoré le personnage d’Ashton, qui renferme de profonds secrets douloureux. Alors certes c’est un badboy, mais j’ai trouvé que l’auteur n’allait pas dans l’excès pour le décrire. Il est capable de remise en question et d’empathie envers les filles. Livie va donc essayer de s’émanciper de la promesse qu’elle a faite à son père pour faire ses propres choix.

Avec la même plume simple et addictive que dans le 1er tome, K. A. Tucker nous embarque dans les aventures de Livie. La fin m’a beaucoup surprise et les révélations qui sont faites sont plus que touchantes. L’auteur traite encore de sujet difficile, et m’a parfois ému jusqu’aux larmes. Alors bien sûr, on retrouve aussi dans ce tome de nombreux clichés, mais cela n’a pas gêné ma lecture. J’ai apprécié le fait que parfois, l’auteur accélère le roman en nous épargnant des semaines où il ne se passe rien de particulier dans la vie de Livie. Cela permet d’avancer dans l’histoire.

Bref, c’est un tome que j’ai adoré !

  • Citations:

« La vie a de drôles de façon de nous tester. Elle nous prend souvent de court, ce qui nous fait penser, faire et ressentir des choses qui sont en conflit direct avec ce que nous avions prévu. Dans la vie, rien n’est jamais blanc ou noir. »

« Et si je n’y arrive pas, eh bien… Ainsi va la vie, parfois on tente et on se trompe. »

  • Elles/Ils en parlent aussi:

Pur plaisir de lire

Bookivress

A très bientôt,

Little Meggy

 

 

Publicités

#97 Bookhaul – Janvier 2018

Hello les girafons !

Je viens avec un nouvel article que je n’avais pas encore fait sur mon blog: il s’agit d’un bookhaul. Je vais essayer de vous présenter tous les mois les derniers livres qui ont rejoint ma bibliothèque. Il ne s’agit pas là d’étendre mes achats aux yeux de tous, mais de vous présenter des livres que peut-être vous ne connaissez pas et qui pourront vous intéresser.

Ce mois-ci, 4 livres se sont ajouté à ma PAL, et ce sont des livres achetés à Noz ou à easycash, ce qui permet de ne pas exploser le budget !

IMG_0538

  • Big Stone Gap, tome 1 : Bienvenue à Big Stone Gap d’Adriana Trigiani

big stone

Des milliers de lecteurs à travers le monde sont tombés amoureux de la ville de Big Stone Gap, nichée dans la chaîne des Blue Mountains de Virginie, et de la vie de cette Ave Maria Mulligan, auto-proclamée la vieille fille de service ! Ave Maria, qui va avoir trente-six ans, se résigne à sa solitude malgré des journées bien remplies par un dur travail, des amis amusants et de bons livres. Puis un jour, le passé d’Ave Maria se découvre pour lui révéler un secret qui va changer le cours de son existence.  Du jour au lendemain, elle doit faire face à des demandes en mariage, tout en préparant ce qui doit être le voyage de sa vie en Italie, et qui va bouleverser à jamais sa vision du monde et de la place qu’elle y occupe. Plein de drôlerie et d’émotion, Big Stone Gap est un véritable joyau, et un roman que vous voudrez partager avec vos amis et tous ceux que vous aimez pendant de nombreuses années !

  • La belle du Mississippi de Rosemary Rogers

mississippi.jpg

Résumé: Fille d’un riche sénateur, Cameron Campbell mène depuis toujours une existence dorée dans la plantation familiale d’Elmwood. Mais son bonheur vole en éclats lorsque le capitaine Jackson Logan, avec qui elle vit sa première romance, décide de rompre brutalement. Comment ose-t-il la traiter d’enfant gâtée alors qu’elle aurait renoncé à tout par amour pour lui ? Blessée, Cameron se persuade qu’elle ne pourra jamais lui pardonner. Six ans plus tard, à l’aube de la Guerre de Sécession, le capitaine Logan est de retour… Et si Cameron n’a pas oublié l’affront subi autrefois, elle ne peut contenir le trouble que ces retrouvailles éveillent en elle. Pourtant Jackson, lui, ne daigne pas lui accorder la moindre attention, et semble davantage préoccupé par le mystérieux message qu’il est venu transmettre au sénateur Campbell. Un message qui, Cameron l’apprend bientôt, la contraint au pire : placer son destin entre les mains de l’homme qui l’a trahie….

  • La concubine russe de Kate Furnivall

russe.jpg

1928. Chassée de sa Russie natale par les bolchéviques, labelle Valentine s’est réfugiée avec sa fille Lydia à Junchow, au nord de la Chine. Elles tentent de survivre, aristocrates mais ruinées, méprisées par toute la colonie occidentale de la ville.Très vite, la jeune Lydia devient un pickpocket hors pair. Un jour, elle dérobe un somptueux collier de rubis, s’attirant aussitôt les foudres des redoutables triades. Condamnée à mort, elle est sauvée in extremis par un mystérieux Chinois, Chang An Lo. Entre eux naît une passion irrésistible, forcément impossible : tout les sépare. D’autant que Chang An Lo a rejoint le Parti communiste et vit dans la clandestinité, traqué par les troupes de Tchang Kaï-chek. Pourtant, incapable de résister à la sensualité de son amant, Lydia prend tous les risques. Peu à peu, le piège se referme sur le couple maudit. Lydia devra alors choisir : entre son amour impossible pour un fugitif consumé par ses idéaux et la fuite en Russie pour y retrouver ses racines…

 

  • Marie-Blanche de Jim Fergus

marie-blanche.jpg

1995, région des Grands Lacs. Jim Fergus rend visite à sa grand-mère, Renée, 96 ans. Fille d’aristocrates français désargentés, mariée trois fois, celle-ci a connu un destin hors du commun, qui l’a menée de son petit village natal de la région de Senlis jusqu’aux États-Unis, en passant par les sables de l’Égypte. D’un caractère entier, froide et tyrannique, elle a brisé la vie de sa famille, en particulier celle de sa propre fille, Marie-Blanche, la mère de Jim. Pour essayer de la comprendre, et peut-être de lui pardonner, celui-ci va tenter de retracer son parcours. En parallèle, à travers le journal intime de sa mère, l’écrivain nous fait entrer dans l’intimité de celle-ci. Internée en 1966 dans un asile de Lausanne, Marie-Blanche se souvient de sa vie, commencée comme un conte de fées mais qui prit peu à peu des allures de tragédie. Jim Fergus s’inspire ici de son histoire personnelle pour nous offrir une saga familiale bouleversante. À la façon de Dalva, de Jim Harrison, il inscrit l’intime dans l’Histoire et nous présente d’inoubliables portraits de femmes dans la tourmente. On retrouve surtout dans cette fresque qui s’étend sur un siècle et trois continents toute la puissance romanesque de l’auteur de Mille femmes blanches associée à une force d’émotion rare.

Voila pour mes acquisitions, vous remarquerez que 3 de ces romans sont des romans historiques. En ce moment, j’ai vraiment envie de lire, et d’apprendre en même temps des choses sur le passé.

Est-ce que ce nouveau RDV livresque vous plait ?

A très bientôt,

Little Meggy