#89 Lecture – Emma

Hello les girafons !

J’imagine que vous connaissez Jane Austen, avec Orgueil et Préjugés. Pour découvrir cette auteure, je ne voulais pas commencer cet ouvrage, mais par Emma qui me tentait beaucoup plus.

Austen Jane, Emma. Editions Le livre de Poche, collection Les classiques de Poche, 2016.

Emma de Jane Austen.PNG

  • Résumé (4ème de couverture):

Orpheline de mère, seule auprès d’un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, à vingt et un ans, est désormais la maîtresse de maison du domaine Hartfield. Elle s’est mis en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille pauvre qu’elle a prise sous sa protection. Ce faisant, ne s’est-elle pas attribué un rôle trop ambitieux ? Son inexpérience des cœurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu’elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des surprises.

  • Mon avis:    19/20

Ce livre me tentait depuis longtemps, et je suis ravie de pouvoir enfin me faire une opinion sur une œuvre de Jane Austen. Pour une lecture classique, écrite en 1816, j’ai trouvé que le style de l’auteur était assez simple. On n’est pas perdu dans des phrases à rallonge et des termes que l’on ne comprend pas. L’histoire est elle aussi simple, pas de grandes aventures ou de grands drames. On va suivre une multitude de personnages (au début il faut s’accrocher car il y en a vraiment beaucoup) dans leur quotidien dans un petit village provincial d’Angleterre. Avec au centre de l’histoire, Emma qui joue aux entremetteuses en essayant de former des couples. Emma, je l’ai d’abord trouvée froide et hautaine. Il m’a fallu bons nombres de pages pour commencer à m’attacher à son personnage. En fait, c’est l’arrivée de Mrs Weston que j’ai détesté qui m’a montré qu’Emma n’était pas si mauvaise que ça. Avec une fin comme je les aime, ce roman a été un régal du début à la fin. J’ai cependant eu besoin de prendre mon temps pour le lire, car j’ai mis plus de 3 semaines à le lire. Une lecture que je vous recommande !

  • Citations:

« Rien, se dit-elle plus tard, rien ne vaut la tendresse du cœur. Rien ne lui est comparable. La lucidité de l’esprit n’a pas le moindre charme, comparée à la tendresse, à l’affection, et à la sincérité des sentiments. C’est une certitude. »

« Je dois certainement être amoureuse, se dit-elle ; cette sensation de fatigue, d’ennui, ce dégoût de m’asseoir et de m’appliquer à une tâche quelconque, ce sont là tous les symptômes de l’amour. »

Et vous, quelle œuvre de Jane Austen avez-vous lu ?

A très bientôt,

Little Meggy

 

Publicités

2 commentaires sur « #89 Lecture – Emma »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s