#84 Lecture – Autobiographie d’une courgette

Hello les girafons !

En ce moment, j’enchaine les lecture, l’automne me donne envie d’être lovée dans mon fauteuil sous un plaid, et de lire, lire et lire ! Ce livre me faisait très envie et je n’ai pas mis longtemps à le sortir de ma PAL.

PARIS Gilles, Autobiographie d’une courgette. Editions Le livre de poche, 2009. 255 pages.

autobiographie dune courgette

  • Résumé (4ème de couverture):

« Elle ressemble à une poupée de chiffon toute molle et ses yeux sont grands ouverts. Je pense aux films policiers où des tas de femmes de font tuer et après elles ressemblent à des tas de chiffons toutes mollets et je me dis « c’est ça, j’ai tué maman. »

Ainsi commence l’aventure d’Icare, alias Courgette, un petit garçon de neuf ans qui tue accidentellement sa mère alcoolique d’un coup de revolver. Paradoxalement, la vie s’ouvre à lui après cette tragédie, et peut-être même un peu grâce à elle. Placé dans un foyer, il pose avec une naïveté touchante son regard d’enfant sur un monde qu’il découvre et qui ne l’effraie pas. De forts liens d’amitié se créent entre lui et ses camarades. Et puis surtout, il tombe amoureux de Camille…

  • Mon avis:       18/20

Ce livre est une petite pépite. L’auteur a fait le choix d’écrire du point de vue de Courgette, la plume est donc simple et enfantine. Mais c’est tout ce qui fait la beauté de ce roman. L’auteur a réussi à me bouleverser: Courgette va vivre un évènement dramatique, pour autant, à aucun moment le récit devient lourd. Au contraire, il est plein d’espoir et d’optimisme. Avec humour et tendresse, on va suivre les péripéties de ce petit garçon dans son nouveau foyer. La force de ce roman est donc dans les mots et dans l’innocence de Courgette: c’est incroyable de voir la simplicité avec laquelle il arrive à surpasser les évènements tragiques. J’ai ri, j’ai pleuré, ce livre m’a vraiment touché, et je pense qu’il est accessible dès le collège. Ce roman m’a donné envie de retrouver l’insouciance de mon enfance…

  • Citations

« Les adultes, des fois, ça dit des choses stupides à cause de la peur qui leur dévore le cœur ». On finirait par croire que les enfants sont super débiles et qu’ils n’ont qu’une envie: se percer la gorge avec une sucette, ou se casser le cou à bicyclette, ou les jambes et les bras en descendant des escaliers, ou avaler de l’eau de Javel parce que ça change du Coca. »

« Des fois les grandes personnes faudrait les secouer pour faire tomber l’enfant qui dort à l’intérieur. »

Allez, dites-moi, avez vous lu ce livre ? Qu’en avez vous pensé ?

A très bientôt,

Little Meggy

 

Publicités

Un commentaire sur « #84 Lecture – Autobiographie d’une courgette »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s