#36 Lecture – La part des flammes

Hello les girafons !

Aujourd’hui je viens vous parler d’un livre que j’ai découvert grâce à la Youtubeuse Lemon June. Et je vous invite fortement à aller voir si vous ne la connaissait pas, ses vidéos sont d’une qualité incroyable (aussi bien le contenu que la forme!). Elle a le don de me donner l’envie de lire des livres vers lesquels je ne me serai jamais tourner de moi-même. Je vais donc vous parler du roman La part des flammes de Gaëlle Nohant.

NOHAN Gaëlle, La part des flammes. Edition Eloïse d’Omersson, 2015. 495 pages.

la-part-des-flammes

  • Résumé (livraddict):

Un roman inspiré d’un fait divers. Paris, 1897. Toutes les femmes de l’aristocratie se pressent au Bazar de la Charité, événement mondain des plus courus. Parmi elles, deux femmes peu habituées à cet univers, Violaine de Raezal, rejetée par ses pairs depuis la mort de son mari, et la jeune Constance d’Estingel, indifférente aux conventions sociales. Quand le bazar prend feu et que le piège des flammes se referme, la tragédie fait basculer leur destin.

  • Mon avis:          17/20

Je lis très peu de romans historiques, et celui-ci m’a donné envie d’en lire davantage ! Et j’ai eu la très bonne surprise de découvrir pendant ma lecture qu’il a reçu le prix des lecteurs 2016. Et je pense que ce prix est mérité!

L’intrigue est basée sur un évènement qui a réellement eu lieu: l’incendie du Bazar de la Charité. Je ne connaissais absolument pas ce drame qui a pourtant fait de nombreuses victimes. L’auteur nous emporte donc dans cette tragédie, avec une écriture fluide. Elle ne va d’ailleurs pas passer par 4 chemins pour décrire les brûlures et les conséquences psychologiques sur les personnages. On y retrouve de vrais faits historiques à qui l’auteur a ajouté des touches de fictions. Plusieurs thèmes sont abordés: la maladie et le triste sort des classes les plus pauvres, l’aristocratie qui se croit intouchable, l’emprise des hommes sur leur femme, etc… Trois femmes vont tout particulièrement attirées notre attention, et l’on va suivre leur envie de s’en sortir, de s’émanciper. Mais de nombreux autres personnages vont venir se greffer à l’histoire, sans pour autant qu’on se mélange les pinceaux. J’ai accroché à l’histoire dès les premières pages, j’ai juste remarqué pour ma part une baisse de régime aux environs du 3/4 du livre, mais le rythme à vite repris, et j’ai dévoré la fin. De nombreuses péripéties s’ajoute à l’intrigue de départ, on ne s’ennuie pas!

  • Citations

« Pour les hommes, le risque infectieux venait de la luxure. Pour les femmes, de ce christianisme qui ordonnait d’aimer les pauvres. Plus la peur des pauvres asphyxiait le haut de la société, creusant l’abîme entre les hôtels particuliers et les taudis, et plus l’injonction de charité se faisait impérieuse, tyrannique. »

« Quand elle entendait dire que les romans étaient de dangereux objets entre les mains d’une jeune fille, elle ne protestait plus. Puissants et dangereux, oui, car ils vous versaient dans la tête une liberté de penser qui vous décalait, vous poussait hors du cadre. »

Un livre que je vous recommande fortement!

A très bientôt

Little Meggy

Publicités

2 commentaires sur « #36 Lecture – La part des flammes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s